marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

L'hydrolienne d'EDF immobilisée dans la rade de Brest bientôt remontée


BREST, 22 mars 2013 (AFP) -

L'hydrolienne qu'EDF compte installer au large de la côte bretonne et qui est immobilisée depuis septembre au fond de la rade de Brest en raison d'un problème technique devrait être remontée à la surface la semaine prochaine, a annoncé vendredi l'opérateur, reconnaissant que l'incident allait avoir des conséquences sur le calendrier prévu.

"Dans les projections, en théorie, les opérations de relève devraient être réalisées la semaine prochaine", a raconté à l'AFP Charles Plourdeau, responsable de la communication à la délégation Bretagne d'EDF, soulignant que leur avancement dépendrait des conditions maritimes et météorologiques.

L'hydrolienne d'EDF, de 16 m de diamètre et quelque 850 tonnes, est retenue depuis le 15 septembre par 25 m de fond dans la rade de Brest à cause d'une avarie de la barge servant à la transporter.

"Les travaux de réparation du système de levage de la barge sont achevés", affirme EDF dans un communiqué. "Les opérations de relevage de la turbine vont désormais pouvoir commencer", poursuit le document.

EDF souhaitait mettre en service son hydrolienne pilote fin 2013 sur le site de Paimpol-Bréhat (Côtes-d'Armor). Trois autres appareils devaient compléter le parc à l'été 2014.

Mais le prototype devra encore subir pendant quelques mois des tests sous-marins sur le site de Paimpol.

"Aujourd'hui, on a quand même des incertitudes dans les délais", a reconnu M. Plourdeau, annonçant que l'objectif était désormais de raccorder l'hydrolienne au réseau "courant 2014".

L'énorme turbine servant à fabriquer de l'électricité grâce à la force des courants avait déjà été immergée pour une première phase d'essais d'octobre 2011 à janvier 2012 sur le site de Paimpol.

Le parc hydrolien qui verra le jour sur ce site doit pouvoir alimenter à terme l'équivalent de 2.000 à 3.000 foyers. Les hydroliennes sont construites par l'irlandais OpenHydro, dont DCNS vient de devenir actionnaire majoritaire.

Le secteur des énergies marines est en pleine effervescence en France et l'Etat encourage son développement dans l'espoir de faire émerger une nouvelle filière industrielle.