marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Base navale de Brest: première distribution de pastilles d'iode aux riverains


BREST, 26 mars 2013 (AFP) -

Des pastilles d'iode vont être distribuées pour la première fois aux personnes résidant dans un périmètre de 500 m autour de la base navale de Brest, port d'entretien et d'escale de bâtiments à propulsion nucléaire, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture du Finistère.

"Les services de la ville mettront en oeuvre cette distribution de comprimés d'iode dans les semaines qui viennent", a indiqué la préfecture, un responsable interrogé par l'AFP soulignant qu'il s'agit d'"une première".

Cette mesure fait suite à la mise à jour du plan particulier d'intervention de la base navale de Brest, qui prévoit "la distribution préventive d'iode à la population concernée, dans un périmètre de 500 mètres autour de la base", a-t-on précisé.

Les plans particuliers d'intervention sont établis pour protéger les populations, les biens et l'environnement face aux risques liées aux installations industrielles et nucléaires.

Le port militaire de Brest, situé au coeur de la ville de 140.000 habitants, abrite parfois des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) et des sous-marins nucléaires d'attaque (SNA). Le porte-avions Charles de Gaulle, qui dispose également d'une propulsion nucléaire, peut aussi être amené à y faire escale.

Face à la base navale de Brest, de l'autre côté de la rade, l'Ile Longue abrite le port militaire d'attache des SNLE.

En cas d'accident nucléaire, de l'iode radioactif peut être rejeté dans l'atmosphère. Respiré ou avalé, il peut accroître le risque de cancer de la thyroïde. En saturant l'organe, l'iode stable en comprimés évite la fixation de l'iode radioactif, limitant notablement les risques pour la santé.