Aquarius: la position de l’Italie est “à vomir” (Attal, LREM)

“Ce que je pense c’est que la position, la ligne du gouvernement italien, est à vomir. C’est inadmissible de faire de la petite politique avec des vies humaines comme ce qui est fait en ce moment”, a déclaré M. Attal sur Public Sénat.

Interrogé sur la proposition du président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni d’accueillir ces personnes sur l’île, il s’est dit “favorable à ce qu’une solution humanitaire soit trouvée le plus rapidement possible” et a dit “pense(r) que toutes les solutions sont en train d’être mises sur la table par le gouvernement” français.

“Je suis porte-parole du mouvement, pas du gouvernement, mais je n’imagine pas que la France ne participe pas à trouver une solution humanitaire pour ce bateau”, a-t-il ajouté.

Relancé sur le silence de la France dans ce dossier, il a noté que “cela fait moins de 24 heures qu’on est dans cette situation” et qu'”on ne fait pas de politique par tweet”.

Quant à savoir si la France, qui bloque les passages de migrants à la frontière franco-italienne, n’avait pas une responsabilité particulière, il a estimé que ces sujets étaient “extrêmement difficiles” et qu’il fallait “réguler un minimum les passages aux frontières”.

“Quand on pose la question de la ligne migratoire de l’Union européenne, qu’on pose la question des solutions qui peuvent être trouvées au niveau européen pour mieux réguler, mieux prendre en charge ces flux migratoires, évidemment, et la France le fait, Emmanuel Macron le fait depuis maintenant un an, mais qu’on fasse de la petite politique avec de la vie humaine, je trouve ça absolument immonde”, a insisté M. Attal.

L’ONG SOS Méditerranée a indiqué mardi matin que les 629 migrants secourus en Méditerranée par l’Aquarius vont finalement pouvoir débarquer en Espagne, qui avait proposé de les accueillir. Cette décision pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end avec l’Italie et Malte, qui refusaient de le laisser accoster.