BPC Mistral: le “Sébastopol” de retour à Saint-Nazaire

Le bâtiment militaire, dont la construction aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire est quasiment terminée, avait quitté mercredi matin le bassin de Penhoët pour une courte série d’essais techniques en mer.

Il avait déjà effectué une première sortie en mer à la mi-mars, puis une deuxième à la mi-avril.

Il devait théoriquement être livré à la Russie à l’automne 2015 alors que le premier des deux navires de guerre, le “Vladivostok”, toujours stationné à Saint-Nazaire, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014.

Paris avait annoncé fin novembre le report “jusqu’à nouvel ordre” de la livraison du “Vladivostok”, compte tenu du rôle de la Russie dans le conflit en Ukraine.

Mais la situation s’est dégradée et la France étudie désormais les différentes options possibles concernant le sort des deux navires militaires.

Selon un média russe, la France a proposé à la Russie de résilier officiellement le contrat portant sur la livraison des Mistral en remboursant 785 millions d’euros déjà versés, à condition de pouvoir réexporter les navires de guerre.

La vente à la Russie de deux Mistral, conclue en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avait été évaluée à environ 1,2 milliard d’euros. Ces BPC sont des navires de guerre polyvalents pouvant transporter des hélicoptères, des chars ou accueillir un état-major embarqué.

cor-asl/gvy/DS/spi

STX OFFSHORE & SHIPBUILDING

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE