Cargill: les résultats du 2T reculent sous le poids des stocks mondiaux de céréales

De septembre à novembre 2017, le groupe, basé dans le Minnesota (Etats-Unis), a vu son bénéfice net reculer à 924 millions de dollars contre 986 millions réalisés sur la période comparable de l’exercice précédent. Son bénéfice d’exploitation a reculé de 8% à 948 millions de dollars contre 1,03 milliard l’an passé.

Le bond de 14% du résultat net enregistré au premier trimestre permet néanmoins au groupe de compenser le recul du deuxième trimestre et d’afficher une progression de 3% sur l’ensemble du semestre, à 1,9 milliard de dollars.

Comme explication, le groupe évoque notamment la “très forte récolte américaine de maïs et de soja qui a renforcé les stocks mondiaux”.

“Bien que la demande mondiale continue de croître, les stocks mondiaux abondants pèsent sur les marchés, diminuent la volatilité et les opportunités de marché” a précisé le groupe dans un communiqué, tout en soulignant que ses activités nord-américaines avaient été meilleures que celles de l’an passé, ainsi que celles portant sur les huiles en Asie.

Pour l’avenir, Cargill parie sur sa future usine d’agrocarburant de Whichita dans le Kansas, qui sera sa troisième aux Etats-Unis, et devrait ouvrir début 2019. “Elle permettra à Cargill de mieux servir les producteurs de biocarburants du Midwest et du Sud-ouest et créera un débouché de consommation supplémentaire pour les producteurs américains de soja” a indiqué le groupe dans un communiqué.

Les activités de nutrition animale affichent un résultat en hausse par rapport au trimestre équivalent de l’exercice précédent, portées par une “poursuite” de la demande des consommateurs pour la viande de boeuf et des exportations de boeuf américain.

En volailles, le résultat s’est ralenti, l’amélioration des performances dans certaines régions d’Asie du sud-est ne parvenant pas à contrebalancer un ralentissement dans d’autres régions, souligne le communiqué.

Cargill prévoit l’ouverture mi-2018 d’une nouvelle usine à Nashville (Etats-Unis) spécialisée dans les produits cuits, qui permettra de doubler la capacité de production du site d’ingrédients pour pizza et de financer l’ouverture d’une autre usine prévue pour mi-2019, spécialisée dans le “pepperoni”, une saucisse épicée très populaire aux Etats-Unis pour pimenter les pizzas.

Enfin, la division services industriels et financiers a légèrement amélioré ses performances, soutenue par ses retours sur investissement et une amélioration de ses bénéfices sur ses activités de transport maritime de marchandises.