Cargo arraisonné par l’Iran: l’équipage est libre, selon Téhéran

Le navire, un porte-conteneurs aux couleurs du géant danois du transport maritime Maersk et battant pavillon des îles Marshall, avait été intercepté le 28 avril dans les eaux du Golfe en application d’une décision de justice favorable à une société iranienne.

Le groupe danois réclamait la libération de l’équipage, affirmant qu’il “n’est pas salarié de Maersk Line et le navire n’appartient pas à Maersk Line non plus”. Le transporteur affirme que le navire saisi est exploité par Rickmers Shipmanagement et effectuait seulement une liaison commercialisée par Maersk Line.

“Les 24 membres d’équipage de ce navire sont libres. Ils bénéficient d’une aide consulaire et de notre point de vue ils ne sont pas concernés par la saisie du navire”, a déclaré la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham.

“Les négociations continuent entre la société privée plaignante et l’autre partie, et il est possible que l’affaire soit réglée d’ici un ou deux jours”, a expliqué Mme Afkham.

D’après la télévision d’État iranienne, les membres de l’équipage viennent de Bulgarie, dont le capitaine, de Birmanie, de Roumanie et de Grande-Bretagne.

La porte-parole a réitéré que la saisie était “une affaire judiciaire et non une affaire politique ou militaire”.

Maersk est poursuivi par l’entreprise iranienne Pars Talayieh Oil Product dans la cadre d’une litige portant sur 10 conteneurs envoyés à Dubaï en janvier 2005. La société danoise aurait perdu un appel, le forçant à payer 3,6 millions de dollars (3,2 millions d’euros) de dommages et intérêts.

Le patron de la société Pars Talayieh Oil Product a déclaré mercredi avoir obtenu une décision judiciaire pour vendre aux enchères les marchandises transportées par le navire mais que l’Organisation iranienne des ports a empêché son application.

“La chambre n°31 du complexe judiciaire Shahid Madani a ordonné cet après-midi le déchargement du navire et la vente aux enchères du chargement au profit de notre société et du gouvernement”, a déclaré Hamid Reza Jahanian cité par l’agence Fars.

“Mais la société des ports a prétendu que le navire n’appartenait pas à Maersk ce qui a retardé l’application de la décision du déchargement”, a affirmé M. Jahanian.

sgh/cyj/cbo/az

A.P. MOELLER-MAERSK

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE