Céréales et produits pétroliers tirent vers le bas le trafic du port de Rouen en 2012

Les exportations de céréales pour lesquelles ce port occupe la première place en Europe ont chuté de 27,6% à 5,5 millions de tonnes. Ce trafic a été pénalisé par la forte concurrence qui règne sur le marché mondial depuis deux ans en raison de bonnes productions en Russie, en Ukraine, aux Etats-Unis, en Argentine et en Australie.

Les produits pétroliers raffinés, à l’import et à l’export, ont enregistré un recul de 18,1% à 7,5 millions de tonnes. Ce revers est imputable aux difficultés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne qui a déposé son bilan en janvier 2012 et dont l’activité a été très réduite au cours de l’année.

Les autres vracs ont connu une évolution très contrastée avec une hausse des charbons (+46,1%) et des engrais liquides (+4,8%) mais une baisse des granulats marins (-16%).

Enfin concernant les marchandises diverses, sources importantes d’emplois et de valeur ajoutée dans un port, elles se sont inscrites à la baisse (- 8,2%, à 2 millions de tonnes). Dans ce domaine, les farines et les sucres en sacs se sont distingués (+20,8%) alors que les produits forestiers et papetiers ont reculé (-18,4%) tout comme les conteneurs (-4,1%) .

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE