Convention entre les labos de Banyuls et l’institut océanographique de Monaco

Cette séance de signature s’est déroulée à l’occasion de l’inauguration du Biodiversarium de l’Observatoire Océanologique, auquel le nom de Louis Boutan, inventeur du premier appareil de prise de vue sous-marine en 1893 à Banyuls-sur-Mer, a été donné.

“C’est la première convention de ce type que nous signons avec un autre établissement”, a confié Nadia Ounais, directrice en charge des relations internationales de l’Institut océanographique de Monaco.

“Soutenir le Biodiversarium et le centre de recherches de Banyuls, c’est aussi, pour nous, aider à la préservation de la biodiversité”, a-t-elle ajouté.

“Le prince Albert est notre ambassadeur. Il est très préoccupé par la défense de l’environnement. Ce que nous voulons, c’est mettre en place un réseau méditerranéen d’instituts océanographiques et d’aquariums pour travailler à préserver les aires marines protégées. Cela à travers un fonds financé par plusieurs pays, dont la France”.

“Les aquariums représentent 700 millions d’entrées, cela représente du monde”, a-t-elle fait valoir.

“On commence en Méditerranée, car c’est la mer la plus menacée, avec le plus grand trafic, la plus polluée mais qui représente 10% de la biodiversité mondiale”, a-t-elle poursuivi.

“On a lancé cet été avec la Communauté européenne (…) une opération +Les aquariums contre les déchets marins+. On veut vraiment créer une réseau contre la perte de biodiversité”, a-t-elle dit.

“Cette convention va permettre de développer des actions communes, s’est félicité Vincent Laudet, le directeur de l’Observatoire de Banyuls. Nous allons développer des expositions communes, sur Banyuls et Monaco. Cela ouvre de très belles opportunités” alors que le prince a de son côté souligné les liens entre les instituts de Monaco et de Banyuls-sur-mer.

Le laboratoire océanographique de Banyuls-sur-mer, créé en 1882 – c’est l’un des plus anciens de France avec celui de Roscoff – emploie 180 personnes dont 70 chercheurs et enseignants chercheurs.

Ouvert partiellement début juillet, le Biodiversarium de Banyuls ouvrira réellement ses portes au public 2 le décembre.