DCNS et Piriou fondent une co-entreprise, futur leader des patrouilleurs

Kership, une co-entreprise dans le domaine des navires aux standards civils destinés à l’action de l’Etat en mer, est détenue à 55% par Piriou et à 45% par DCNS et sera dirigée par Patrick de Leffe, jusqu’ici un responsable de DCNS, précisent-ils dans un communiqué.

Avec un siège social à Concarneau (Finistère, Ouest), la nouvelle société se positionne sur les marchés français et internationaux avec une structure légère “destinée à préparer les offres, piloter la réalisation des contrats et assurer la maîtrise d’oeuvre industrielle”.

Mais Piriou et DCNS conserveront leurs moyens industriels, logistiques et d’ingénierie sur lesquels la co-entreprise s’appuiera.

“L’ambition de Piriou et DCNS est de créer un leader mondial dans les navires aux standards civils essentiellement destinés à l’action de l’Etat en mer (garde-côtes, police, gendarmerie, douanes) en faisant jouer leurs complémentarités industrielles”, a expliqué Patrick de Leffe, le nouveau patron de la structure cité dans le communiqué.

Pour Pierre Legros, directeur de la division Systèmes Navals de Surface de DCNS, la vente de ces bâtiments “permettra à DCNS de nouer des relations avec des nouveaux clients susceptibles d’acquérir ensuite des navires plus fortement armés (corvettes, frégates)”.

DCNS, détenu à 65% par l’Etat français et à 35% par le groupe d’électronique Thales, emploie quelque 13.000 personnes et a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros.

Les chantiers navals Piriou, basés à Concarneau, ont construit près de 400 bateaux de taille moyenne en 50 ans, et réalisé un chiffre d’affaires de 122 millions d’euros en 2012.

Piriou et DCNS se sont déjà alliés pour la construction d’un patrouilleur de haute mer financé par DCNS, l’Adroit.

THALES

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE