Deux cargos chargés de céréales ont quitté lundi les ports ukrainiens

Istanbul, 31 oct 2022 (AFP) – Deux cargos chargés de céréales ont quitté lundi les ports ukrainiens et emprunté le corridor maritime humanitaire à destination de la Turquie, en dépit du retrait de la Russie, selon le site spécialisé Marine traffic.

Douze cargos doivent quitter dans la journée les ports d’Ukraine et quatre autres se diriger vers eux, dont l’un, sous pavillon turc, a déjà pris la mer, a précisé le Centre de coordination conjointe (JCC), chargé de superviser l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire.

Sur Twitter, lundi matin, le Coordinateur des Nations unies pour l’Initiative sur les céréales ukrainiennes Amir Abdulla a prévenu: “Aucun cargo civil ne doit devenir une cible militaire, ni être retenu en otage. L’alimentation doit passer”.

Le cargo Admiral de Ribas battant pavillon de Palau a quitté le port de Chornomorsk autour de 5H30 GMT, suivi moins d’une heure plus tard du Mount Baker, sous pavillon de Hong-Kong, au départ du même port proche d’Odessa.

Simultanénent, le cargo turc Ocean Legend a quitté Istanbul pour s’engager, via le Bosphore, dans le couloir maritime humanitaire à destination de l’Ukraine.

La Russie a suspendu sa participation à l’accord international, signé cet été, pour le transport des céréales d’Ukraine après une attaque de drone et annoncé dimanche son retrait “jusqu’à nouvel ordre” des inspections de navires.

Mais les délégations turque et de l’ONU ont décidé de fournir des ressources supplémentaires et dix équipes d’inspecteurs doivent inspecter 40 navires à destination de l’Ukraine lundi, a annoncé le JCC.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE