École Bleu Outremer: 75 étudiants et des scientifiques dans l’océan Indien

Paris, 23 juin 2022 (AFP) – Des scientifiques et 75 étudiants partiront fin juin à bord d’un navire de la flotte française dans le sud-ouest de l’Océan indien, une école flottante chargée de sensibiliser la communauté scientifique aux enjeux environnementaux dans les territoires ultramarins.

La première édition de l’école flottante “École Bleu Outremer: 2022 Cap océan Indien”, organisée en partenariat avec l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), le ministère des Outre-mer et l’Agence de développement française mettra le cap sur les Iles Eparses, autour de Madagascar, et Mayotte, le 27 juin depuis l’île de la Réunion, ont annoncé les organisateurs jeudi lors d’une conférence de presse.

Les participants venant de Mayotte, de la Réunion, des pays du bassin de l’océan Indien mais aussi de l’Hexagone embarqueront 19 jours à bord du Marion Dufresne II pour procéder à des expériences scientifiques. Encadrées par l’équipage et les chercheurs, ces opérations porteront sur l’océanologie biologique, l’océanologie physique, la volcanologie, la pollution plastique et la physique de l’atmosphère.

L’objectif de cette première expédition scientifique pluridisciplinaire, qui embarque également des étudiants en Arts, “est d’encourager les jeunes à découvrir cette zone et faire se rencontrer les scientifiques accordant un intérêt à l’Océan indien”, a expliqué François Houllier, PDG de l’Ifremer.

“La plastification des océans a des conséquences directes sur la biodiversité et les changements globaux”, a précisé Mathieu Le Cord, responsable scientifique de l’École bleu outremer, et directeur de l’unité mixte de recherche “Entropie” à l’Université de La Réunion.

A l’issue de cette opération, un séminaire interministériel sera organisé pendant trois jours “pour partager avec les responsables les enjeux et les actions de cette campagne”, a annoncé Sophie Brocas, directrice générale des outre-mer. “Les directeurs de plusieurs ministères comme celui de la transition écologique, les patrons de la science française et des élus locaux seront présents”, a-t-elle ajouté.

Au delà de l’expérience pédagogique, les étudiants en Arts qui participent à l’expédition monteront une exposition autour de ce qu’ils auront découvert.

Les organisateurs n’écartent pas l’idée d’organiser “une nouvelle édition dans d’autres territoires et pour explorer de nouvelles questions”, a fait valoir le PDG de l’Ifremer.

Le départ de l’École bleu Outre-mer coïncide avec le début de la conférence des Nations unies sur l’Océan indien, ont précisé les organisateurs.