En Suisse, la ruse de la vache Frégate l’emporte sur la force de Caquette

Voyant qu’avec ses 641 kilos elle n’arriverait pas à pousser sa rivale Caquette, une vache borgne mais forte de 804 kilos, Frégate a trouvé l’astuce: lui porter des coups de corne, répétés et particulièrement douloureux, jusqu’à la faire renoncer.

Les 12.000 spectateurs du canton du Valais voyant Caquette renoncer à un duel qui semblait couru d’avance ont été d’autant plus surpris que Frégate, gagnante de la deuxième catégorie, était largement considérée comme l’outsider de la finale après des ennuis de santé à répétition.

Caquette, en tête de la première catégorie, était la grande favorite. Aucune vache n’avait pu la faire reculer tout au long de la compétition. Elle semblait déterminée à ne pas céder d’un millimètre face à Frégate.

Mais c’était sans compter sur les coups de corne foudroyants et sonores de Frégate, dont la grande cloche accrochée au cou semblait célébrer chaque estocade d’un tintement métallique.

Ayant trouvé la faille, l’affaiblissant à vue d’oeil, cette hargneuse de la race d’Hérens appartenant à un éleveur du canton de Vaud n’a plus lâché Caquette, jusqu’à la contraindre à quitter l’arène sous les regards ébahis de la foule.

Organisée sur deux jours et réunissant plus de 400 vaches, la finale du concours de “la reine des reines” était retransmise par la télévision suisse ainsi que par TV5 et France 3 Rhône-Alpes.

Des combats de reines sont organisés depuis 1922 en Valais. La finale nationale a lieu à Aproz depuis une quarantaine d’années.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE