Ententes: amende contre trois remorqueurs de port allemands

Les sociétés de remorquage Fairplay, Bugsier et Petersen & Alpers, ainsi que leurs dirigeants, ont écopé ensemble d’une amende d’un montant de 13 millions d’euros, a indiqué le Bundeskartellamt à Bonn, qui ne donne pas la répartition de cette somme entre compagnies.

“Nos enquêtes ont montré que les compagnies de remorquage portuaires se sont partagé les commandes et les recettes dans plusieurs ports allemands entre au plus tard l’année 2002 jusqu’en 2013 au moins”, a déclaré Andreas Mundt, président du gendarme allemand de la concurrence.

Ces entreprises avaient fixé des quotas à partir desquels les commandes ont été réparties entre acteurs du cartel, explique encore l’autorité.

Une autre société, Lütgens & Reimers, a pu échapper à l’amende car elle a dénoncé l’entente. Une enquête est par ailleurs toujours en cours contre une autre compagnie maritime, non désignée, alors qu’une dernière ayant participé au cartel n’est plus active sur le marché.

L’ironie de l’histoire veut que deux des sociétés de remorquage sanctionnées, Fairplay et Bugsier, ont bouclé leur fusion en novembre dernier, afin d’unir leurs forces dans un secteur en proie à des difficultés. Contacté par l’AFP, le Bundeskartellamt a indiqué que ce rapprochement serait sans effet sur le paiement en tant que tel de l’amende.

Autre explication à cette union, l’augmentation de la taille des navires dans la marine marchande (porte conteneurs, transporteurs de pétrole brut, etc), qui force les remorqueurs dans les ports à augmenter à leur tour la capacité de leurs bateaux.

En outre, les alliances entre grands compagnies de fret ont conduit à une baisse des prix de l’heure de remorquage, menaçant la survie des acteurs de ce secteur.