Grèce: un Afghan de 10 ans meurt à bord d’une barque de migrants

Selon les premiers éléments, l’enfant a été piétiné quand les passagers ont été pris de panique à l’approche d’un patrouilleur de Frontex, l’Agence européenne des frontières, craignant d’être refoulés vers la Turquie, a précisé l’Ana.

La victime était à bord avec ses parents et ses deux petites soeurs. La mère a tenté de se jeter à l’eau quand elle a découvert son fils mort, avant d’en être empêchée par des gardes-côtes grecs, a précisé l’Ana.

En dépit de l’accord UE-Turquie de 2016 visant à couper la route migratoire égéenne, les arrivées d’exilés, surtout du Moyen-Orient, se poursuivent sur les îles grecques, avec une augmentation des flux depuis l’été.

Selon l’Ana, plus de 170 arrivées avaient été décomptées en 24 heures à Lesbos samedi matin.

Au moins trois migrants se sont noyés début novembre, après une fillette de 9 ans fin septembre, dans leur tentative d’emprunter ce passage, où des centaines de personnes, dont de nombreux enfants, s’étaient noyées en 2015 et 2016.

Les dépouilles décomposées d’un homme, d’une adolescente et d’un garçon ont aussi été découvertes le 11 novembre sur les rives de Lesbos.