Guadeloupe: fermeture d’écoles à cause des sargasses

Le maire Guy Losbar a pris un arrêté qui ferme “jusqu’à nouvel ordre”, les écoles maternelles et élémentaires du bourg, ainsi que d’un autre quartier de la ville. Le dispositif “concerne également le collège et le lycée”, indique le communiqué. Au total, plus de 2.000 élèves dans huit établessements scolaires sont concernés par la mesure.

Le maire a justifié sa décision par le dernier relevé de l’Agence régionale de santé, qui a révélé “un taux d’émanation de gaz dus à la dégradation des algues sargasses atteignant les 6 ppm (partie par million, NDLR)”, selon le communiqué.

Le 29 mai, l’agence de santé avait diffusé un relevé sur la qualité de l’air alarmant dans plusieurs endroits de la commune, en raison du sulfure d’hydrogène dégagé par les algues.

Jusqu’à 5 ppm, l’ARS déconseille aux personnes fragiles (femmes enceintes, bébés, personnes âgées ou asthmatiques… ), de rester à proximité des émanations. Au-delà de cette mesure, seuls “les professionnels de moyens de mesures avec alarmes” peuvent approcher de la zone.

Il y a quelques jours, le maire de Petit-Bourg proposait de mettre en place un fonds d’aide adossé à une augmentation de 1% de l’octroi de mer, pour financer les solutions aux fléaux qui touchent le territoire, notamment les sargasses.