Guadeloupe: gel du prix du carburant des pêcheurs, après le blocage d’un chenal

Pointe-à-Pitre, 4 juin 2022 (AFP) – Des pêcheurs guadeloupéens ont obtenu le gel du prix du carburant détaxé pendant quatre mois après avoir bloqué vendredi le chenal de Pointe-à-Pitre pour protester contre la hausse des prix du carburant, a appris l’AFP auprès des services de l’Etat.

Le carburant détaxé coûtera “0,73 centime durant 4 mois”, soit 20 centimes de moins qu’aujourd’hui, a-t-on précisé.

Ce gel doit entrer en vigueur mi-juin et être effectif jusqu’en septembre. Une rencontre mensuelle a aussi été décidée.

Les pêcheurs avaient sorti leurs bateaux tôt vendredi matin, les reliant les uns aux autres pour empêcher les autres navires d’entrer et de sortir du chenal de Pointe-à-Pitre.

La hausse importante du prix des carburants ces derniers mois a fait monter le super pour ces professionnels à 93 centimes le litre, ce qui est “insoutenable”, a déclaré Charly Vincent, président du Comité des pêches, au micro de Guadeloupe la 1ere.

En campagne sur l’île pour les élections législatives des 12 et 19 juin, la secrétaire d’Etat chargée de la Mer Justine Bénin –candidate dans la seconde circonscription– est allée à la rencontre des protestataires.

Elle a discuté “des préoccupations des marins-pêcheurs, qu’il s’agisse de l’augmentation des prix du carburant, des quotas de pêche, du partage des zones de pêche ou de l’attractivité globale de la filière en Guadeloupe”, a-t-elle indiqué sur son compte Facebook.

Le blocage du chenal à tout le trafic, y compris les ferries reliant la Guadeloupe à Marie-Galante, a entraîné des suppressions de traversées pour de nombreux passagers.

Des élus de la Grande Galette, qui accueille en ce week-end de la Pentecôte un festival de musique attirant de nombreux visiteurs, ont dénoncé cette situation.

Ceux de Marie-Galante se sont réjouis dans un communiqué en fin de journée du déblocage du chenal par les pêcheurs, déplorant “la situation difficile que leur blocus créait” pour l’économie de la Guadeloupe, a indiqué Maryse Etzol, présidente de la Communauté de communes de l’île, citée dans ce communiqué.

A la même époque en 2021, les marins-pêcheurs avaient bloqué le chenal durant plusieurs jours et obtenu une baisse du tarif de 40 centimes.