Hommage national mardi à Bayonne pour le soldat tué au Mali

Le militaire tué recevra auparavant un hommage lors d’une cérémonie qui aura lieu lundi 6 mai aux Invalides, a précisé à l’AFP un représentant du 1er RPIMa.

L’hommage du caporal-chef, militaire depuis onze ans et engagé dans l’opération SERVAL au Mali depuis février 2013, sera célébré à 14H00 à la Citadelle de la ville.

Le véhicule dans lequel il se trouvait a sauté le 29 avril sur une mine lors d’une opération de reconnaissance alors qu’il participait à des opérations de forces spéciales dans le Nord-Est Mali. Cette mission avait pour objectif de rechercher et de détruire les groupes terroristes qui s’y trouveraient encore, selon la même source.

Âgé de 33 ans, marié et père de deux enfants, le caporal-chef Stéphane Duval habitait avec sa famille dans la commune d’Urt (Pyrénées-Atlantiques) près de Bayonne. Il avait par ailleurs déjà effectué de nombreuses missions extérieures: Gabon en 2004, Guyane en 2007, République de Côte d’Ivoire en 2005 et 2007 ; Afghanistan en 2003 et 2010 et Burkina Faso en 2011 et 2013.

Le 21 février 2012, le caporal-chef Duval a reçu une citation à l’ordre de la division, celle-ci comportant l’attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec étoile d’argent. Déjà engagé au Burkina Faso fin 2011, en qualité d’opérateur radio de la cellule de mise en oeuvre tactique, il a reçu une lettre de félicitations pour ses qualités militaires.

Il était également décoré de la médaille d’outre-mer avec agrafe “République de Côte d’Ivoire”, de la médaille d’argent de la défense nationale avec agrafe “troupes aéroportées” et “missions d’assistance extérieure”.

Il s’agit du 6ème soldat tué au Mali depuis le début de l’intervention française dans ce pays le 11 janvier.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE