Iran: un différend commercial à l’origine de l’arraisonnement d’un navire (agence)

Aucune confirmation des autorités iraniennes n’a pu être obtenue dans l’immédiat.

L’agence Fars, citant “une source informée”, a affirmé que le navire de la société danoise Maersk, détourné au niveau du détroit d’Ormuz vers l’île de Larak par la marine iranienne selon le Pentagone, “avait un contentieux avec l’administration des ports iraniens qui a obtenu d’une cour de justice la confiscation” du bateau. Elle n’a pas précisé la nature du contentieux.

Au moins cinq navires iraniens ont demandé au Maersk Tigris de se diriger vers l’île iranienne de Larak, après avoir tiré des coups de semonce devant la proue, selon le Pentagone. Le navire a “obtempéré” et s’est engagé dans les eaux au large” de l’île.

L’incident s’est produit à 09H00 GMT et aucun Américain ne se trouvait à bord du navire.

L’Iran arraisonne régulièrement des bateaux de pêche accusés de violer ses eaux territoriales. En 2013, la marine iranienne avait consigné pendant un mois un pétrolier indien qui avait, selon Téhéran, pollué les eaux du Golfe. Mais la presse indienne avait évoqué un possible acte de représailles après la décision de l’Inde de se tourner vers l’Irak pour lui fournir du pétrole.

bur/cyj/tp

A.P. MOELLER-MAERSK

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE