Kouriles: Tokyo proteste contre un projet russe de câbles sous-marins

“Il est extrêmement déplorable qu’un tel projet soit mené dans le cadre d’une occupation russe qui n’a pas de base légale”, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga.

Le quotidien japonais Sankei Shimbun avait rapporté ce week-end que la Russie prévoyait d’installer des câbles entre Sakhaline et quatre îles.

Annexées par l’URSS à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les îles Kouriles du Sud (appelées “Territoires du Nord” par le Japon) font officiellement partie de la région russe de Sakhaline mais sont revendiquées par le Japon. Cette brouille empêche la signature d’un traité de paix depuis 70 ans entre les deux pays.

Le Sankei précisait que Moscou avait prévenu Tokyo de ce projet qui doit être mis en oeuvre par la société chinoise Huawei Technologies.

“Nous avons protesté par voie diplomatique auprès de la Russie et de la Chine”, a indiqué M. Suga, ajoutant que le Japon allait “négocier patiemment avec la Russie”.

La dispute n’est toujours pas réglée malgré une intensification des contacts entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, ces dernières années, au cours desquelles l’idée d’un usage économique conjoint des ces petites îles a été émise.

Le contrôle de ces îles assure aux navires de guerre et sous-marins de la Flotte russe du Pacifique un accès permanent à l’Océan Pacifique grâce à un détroit dont les eaux ne gèlent pas en hiver.