La Corée du Sud récupère en mer un gros morceau de la fusée nord-coréenne

Le morceau récupéré “devrait présenter des informations importantes afin de déterminer la capacité de la Corée du Nord en matière de lanceur”, a indiqué un porte-parole du ministère, Kim Min-Seok.

Il semblerait que la pièce retrouvée en mer Jaune soit un réservoir, portant le nom de “Unha-3”, qui est celui de la fusée lancée mercredi par le Nord.

Les analyses seront menées par une équipes d’experts civils et militaires, et des spécialistes américains en technologie soviétique.

Le premier étage de la Unha-3 s’est abîmé en mer après séparation au large de la péninsule coréenne, le second à l’est des Philippines.

La pièce récupérée par la marine sud-coréenne reposait par 80 mètres de profondeur, à 160 km à l’ouest au large du port de Gunsan (sud-ouest), selon l’agence sud-coréenne Yonhap.

Avant son précédent tir — raté — en avril, la Corée du Nord avait prévenu Tokyo et Séoul que toute tentative de récupération de débris serait interprétée comme un “acte de guerre”.

Une telle mise en garde n’a pas été renouvelée avant le tir de mercredi.

Pyongyang affirme que ses engins à longue portée sont des lanceurs de satellite à vocation civile. Mais les Etats-Unis et leurs alliés considèrent qu’il s’agit de missiles balistiques déguisés.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE