La Malaisie refoule deux bateaux transportant 600 migrants

Les bateaux ont été interceptés au large des îles malaisiennes de Penang et Langkawi, selon ce responsable qui a requis l’anonymat.

“Hier soir (mercredi), un bateau a été refoulé des eaux malaisiennes au large de Penang et un autre s’est vu empêcher d’entrer dans les eaux de Langkawi”, a-t-il indiqué. Les passagers du premier bateau ont reçu des bouteilles d’eau.

La Malaisie et l’Indonésie font face depuis peu à un afflux de navires chargés de régugiés et de migrants économiques originaires du Bangladesh et de Birmanie.

Des dizaines de milliers de candidats à l’exil transitent chaque année par le sud de la Thaïlande, point de passage vers la Malaisie, mais Bangkok a récemment déclaré la guerre aux trafiquants après la découverte de fosses communes contenant les dépouilles de clandestins en pleine jungle, selon des ONG.

Les passeurs n’ont dès lors d’autre choix que de passer au large des côtes thaïlandaises pour emmener directement leurs “clients” en Malaisie, pays à majorité musulmane qui attire les candidats à l’exil en raison de sa relative prospérité.

Mais une fois payés, les passeurs ne se soucient pas de la destination finale de leurs bateaux: plusieurs ont ainsi été abandonnés ces derniers jours en pleine mer avec peut-être des milliers de personnes à bord, sans vivres ou très peu, et parfois sans moyen de propulsion.

Plusieurs centaines de naufragés sont malgré tout parvenus à rejoindre les côtes indonésiennes – les passeurs leur avaient dit qu’il s’agissait de la Malaisie – et ont été accueillis dans des camps de fortune dans la province d’Aceh, à la pointe nord de Sumatra.

Mais l’Indonésie comme la Malaisie, craignant un déferlement, ont annoncé qu’elles refouleraient désormais tous les bateaux de migrants, condamnant les passagers désespérés à demeurer sur leur prison flottante.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE