La marine italienne pas enthousiaste à l’idée de repousser les migrants “à l’australienne”

Certains, dont les responsables australiens, ont suggéré pareille méthode en Europe pour mettre un terme au flux croissant de migrants embarquant en Libye pour gagner l’Europe, et au cortège de morts et de victimes qui l’accompagne.

Mais l’amiral Donato Marzano, qui recevra vendredi à Naples (sud) des haut-responsables des marines européennes, considère que ce n’est tout simplement pas faisable, d’un point de vue moral mais aussi pratique, car il faudrait escorter les embarcations de fortune dans lesquelles embarquent les migrants, hommes, femmes et enfants, vers les côtes d’un pays en plein conflit.

“Je suis un marin qui a passé 20 ans sur des bateaux. Si je trouve un bateau à la dérive, je suis désolé, mais je ne fuis pas”, a-t-il assuré à l’AFP.

“J’interviens pour sauver les gens en mer. Je ne sais pas si cela reflète ma culture italienne, mais je sais à coup sûr que c’est du droit international”, a-t-il ajouté.

“Un bateau en difficultés, qu’il soit chargé de migrants ou qu’il s’agisse d’un cargo, doit être secouru”, a-t-il encore expliqué.

Les Européens ont pris langue avec les Australiens au sujet de leur politique de refoulement des bateaux de migrants et candidats à l’asile arrivant sur leurs rivages, a affirmé lundi le Premier ministre australien Tony Abbott, s’attirant un désaveu de la Commission européenne.

“Je ne suis pas au courant de tels contacts”, a réagi la porte-parole de la Commission chargée de l’Immigration, Natasha Bertaud, dans un point de presse.

“Plus généralement, l’Union européenne applique le principe de non refoulement”, prescrit par les règles internationales en matière d’asile, a-t-elle ajouté. “Nous n’avons pas l’intention de changer cela, donc bien évidement le modèle australien ne pourra jamais être un modèle pour nous”, a-t-elle affirmé.

L’amiral Marzano a confirmé qu’il ne lui semblait pas que les Européens, et à fortiori les Italiens, étaient prêts à changer leur politique.

Les entretiens des responsables des marines de 26 pays européens, qui se retrouvent vendredi à Naples, seront dominés par la question de l’immigration en Méditerranée.

“Le problème de l’immigration clandestine est d’une incroyable complexité, je ne pense pas qu’il y ait une formule magique autrement nous l’aurions déjà trouvée”, a déclaré l’amiral.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE