La Norvège accroît son aide aux réfugiés syriens et aux migrants

Dans la loi de Finances rectificative qui doit être présentée le 12 mai, l’aide humanitaire aux réfugiés en Syrie et dans les pays voisins sera relevée de 250 millions de couronnes pour atteindre 1 milliard de couronnes (119,1 millions d’euros) cette année, a annoncé le Premier ministre, la conservatrice Erna Solberg, devant le Parlement.

La Norvège est déjà le septième plus gros pays contributeur dans la crise syrienne, en chiffres absolus, et le deuxième par habitant derrière le Koweït, a-t-elle souligné.

Arguant que l’aide était plus efficace quand elle est distribuée localement et que les centres d’accueil norvégiens étaient déjà encombrés, Mme Solberg a repoussé les demandes de l’opposition, qui plaidait pour l’accueil de 10.000 réfugiés syriens au cours des deux prochaines années.

En 2015, le riche pays scandinave prévoit d’accueillir 1.500 réfugiés syriens dans le cadre des quotas annuels du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

“Les coûts d’installation de 1.000 réfugiés sont estimés à un milliard de couronnes sur cinq ans”, a dit Mme Solberg. “Cela implique qu’au lieu d’accueillir un réfugié en Norvège, on peut en aider 14 qui vivent dans les camps ou 27 qui ne vivent pas dans des camps dans la région”.

Parmi les réfugiés accueillis, la proportion de ceux nécessitant des soins médicaux doit être triplée.

Selon Oslo, environ 5.000 personnes s’étant vu accorder un permis de séjour résident aujourd’hui encore dans des centres d’accueil en Norvège, faute d’un nombre suffisant de logements pour un hébergement durable.

Concernant l’aide aux migrants qui traversent la Méditerranée au péril de leurs vies, donnant lieu à des tragédies, Mme Solberg a précisé qu’elle allait proposer à Frontex, l’agence européenne de surveillance des frontières, l’envoi d’un bateau de sauvetage. Celui-ci s’ajouterait au navire que le pays, qui n’est pas membre de l’UE, a déjà offert pour l’opération Triton de surveillance européenne des frontières.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE