La Russie ne signera pas le traité “trop faible” sur le commerce des armes de l’ONU

“Nous avons décidé de ne pas participer. Nous avons pesé le pour et le contre et décidé que ce n’était pas une obligation pour nous”, a expliqué Mikhaïl Oulianov, dirigeant du département de contrôle et non-prolifération des armes, à l’agence de presse étatique Tass.

Il a critiqué un “traité trop faible” qui pourtant “impose certains fardeaux à ceux qui participent”.

“Nous n’avons pas d’a priori négatif sur le traité mais nous ne voyons pas l’intérêt d’y adhérer”, a expliqué M. Oulianov arguant que les pays occidentaux et la Russie opèrent déjà des contrôles sur les exportations.

Le traité sur le commerce des armes est entré en application en décembre. Jusqu’alors 130 pays l’ont signé et 67 l’ont ratifié.

Quatre membres du Conseil de sécurité des Nations unies ne l’ont pas signé : la Chine, la Russie, la Jordanie et le Venezuela.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a pressé ce mois-ci tous les pays membres de le signer.

Premier traité international sur le commerce des armes, il oblige chaque pays signataire à évaluer avant toute transaction (importation, exportation, transit, courtage) si les armes vendues risquent d’être utilisées pour contourner un embargo international ou violer les droits de l’homme.

Le traité couvre les pistolets, les avions et navires de guerre, en passant par les missiles. Il ne change pas les lois de chaque pays sur l’acquisition et le port d’armes.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE