L’attaque mardi contre un pétrolier est une “provocation” de l’Iran (responsable israélien)

Jérusalem, 16 nov 2022 (AFP) – L’attaque menée mardi contre un navire transportant du gazole au large de la côte d’Oman est une “provocation” de l’Iran, ennemi de l’Etat hébreu, a affirmé mercredi un responsable israélien sous couvert de l’anonymat.

Plus tôt, le transporteur Eastern Pacific Shipping avait indiqué qu’un de ses navires transportant une cargaison de gazole avait été visé par un “projectile” au large de la côte d’Oman sans faire de victimes ni provoquer de fuite.

Il n’avait pas donné d’autres détails sur les circonstances de l’incident.

Le responsable israélien a affirmé à l’AFP que l’attaque avait été menée par des “drones” qui sont selon lui “les mêmes que ceux que les Iraniens vendent à la Russie pour être utilisés en Ukraine”.

“Ceci est une provocation iranienne”, a-t-il ajouté, estimant que l’incident était destiné à “perturber” la tenue de la Coupe du monde de football qui débute dimanche au Qatar.

Il ne s’agit pas d’une “victoire iranienne” sur Israël, a-t-il encore dit, le navire visé étant en partie la propriété d’un homme d’affaires israélien, Idan Ofer.

Le navire citerne Pacific Zircon, du transporteur Eastern Pacific Shipping, “a été touché par un projectile à environ 150 miles (241 kilomètres) de la côte d’Oman vers 15h30 le 15 novembre”, a affirmé la compagnie basée à Singapour dans un communiqué.

Aucun membre de l’équipage n’a été blessé, et il n’y a pas eu de fuite de carburant dans la mer, a-t-elle ajouté, en précisant que la coque du navire avait subi des “dommages mineurs”.

La 5e flotte des Etats-Unis basée à Bahreïn a affirmé à l’AFP être “au courant de l’incident”.

Des incidents similaires se sont déjà produits ces dernières années dans la région.

En 2021, l’Iran avait également été accusé d’être derrière une attaque au drone au large d’Oman contre un pétrolier géré par une société appartenant à un milliardaire israélien, fatale à un agent de sécurité britannique et un membre d’équipage roumain.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE