Le Libyen Abou Anas Al-Libi, membre présumé d’Al-Qaïda, transféré à New York

Libi, inculpé à New York en 2000 pour les attentats contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya, pourrait comparaître dès mardi devant un juge, a précisé une porte-parole dans un communiqué.

Il a été “transféré directement à New York où il est inculpé depuis plus de dix ans. Le gouvernement pense qu’il sera présenté à un officier de justice demain”, mardi, précise le communiqué.

Abou Anas al-Libi avait été capturé le 5 octobre devant chez lui à Tripoli, et ensuite transféré à bord d’un navire de l’US Navy en Méditerranée pour y être interrogé.

Il avait été mis en accusation à New York en 2000 devant le tribunal fédéral de Manhattan avec 20 autres membres présumés d’Al-Qaïda, notamment de complot visant à tuer des citoyens américains et complot visant à détruire des bâtiments et propriétés des Etats-Unis, en liaison avec les attentats de Tanzanie et du Kenya.

Ces attentats avaient tué plus de 200 personnes, dont 12 Américains, le 7 août 1998.

Abou Anas figurait sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI, qui offrait “jusqu’à 5 millions de dollars” pour toute information permettant son arrestation ou sa condamnation.

De son vrai nom Nazih Abdul Hamed al-Raghie, il avait été membre du Groupe islamique de combat libyen (Gicl) avant de rejoindre Al-Qaïda.

Tripoli a dénoncé sa capture, estimant qu’il s’agissait d’un “enlèvement”, et affirmé ne pas avoir été prévenu.

Tripoli avait annoncé mardi dernier avoir convoqué l’ambassadrice des Etats-Unis après la capture, pour lui poser des questions.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE