Le morse observé à Dieppe n’est plus réapparu samedi, indique la préfecture

Rennes, 19 nov 2022 (AFP) – Un morse, un mammifère marin protégé qui avait été observé dans le port de Dieppe vendredi soir, a plongé dans l’eau samedi matin et n’est plus réapparu, a indiqué la préfecture de Seine-Maritime.

“A 10H30 ce matin, l’animal a plongé dans l’eau et sa présence n’a depuis lors pas été constatée dans le port ou aux alentours”, a annoncé la préfecture dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le morse, dont la présence en Normandie est exceptionnelle, a été repéré dans la soirée de vendredi à l’entrée du port de Dieppe par la capitainerie.

Les équipes de l’observatoire Pelagis, spécialisé dans les animaux marins, et de l’Office français de la biodiversité (OFB) n’ont “relevé aucune alerte sur l’état de santé de l’animal”.

Le morse est un mammifère marin qui a pour habitude de sortir de l’eau pour se reposer avant de repartir à la faveur des marées. Cependant, et dès lors qu’il s’agit d’une espèce protégée, d’un naturel craintif et disposant d’une faible vision en dehors de l’eau, cet animal “peut se montrer agressif et constituer un danger pour son entourage et lui-même”, d’après la même source.

Un périmètre avait été mis en place vendredi soir et un avis aux usagers de la navigation avait été édicté afin d’empêcher toute interaction ou perturbation du mammifère jusqu’à son départ.

Sur son site internet, l’observatoire Pelagis souligne qu”il est “rare que les morses soient observés aussi loin du cercle polaire arctique. Les populations les plus proches se trouvent au Svalbard et au Groenland”.

Espèce protégée, le morse se nourrit essentiellement d’invertébrés tels que les mollusques, les crevettes, les crabes et les petits poissons.

Plusieurs mammifères marins de grande taille ont été retrouvés en Normandie ou en Bretagne cette année: un béluga et un orque dans la Seine ou encore des rorquals dans le Finistère.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE