Le pic de pollution à Singapour menace la voie maritime de Malacca

La SSA est “très inquiète des effets que l’aggravation de la pollution atmosphérique peut avoir sur la navigation dans le détroit de Malacca”, qui sépare l’île de Singapour de l’Indonésie, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

La SSA rappelle que plus de 140 navires, des pétroliers aux ferries, empruntent chaque jour la voie maritime, une des plus importantes au monde.

“Une visibilité réduite dans un couloir aussi fréquenté a nécessairement un impact sur la sécurité du transport”, a ajouté Daniel Tan, directeur de l’association, cité dans le communiqué.

“Un éventuel accident ferait peser un risque sur des vies humaines tout comme l’environnement marin, en particulier s’il implique un pétrolier géant”, a-t-il averti.

Un impressionnant nuage de fumée enveloppe depuis cinq jours Singapour, venu de feux de forêts sur l’île indonésienne voisine de Sumatra. Le pic de pollution a atteint vendredi un niveau “dangereux” pour la vie des personnes âgées et des malades, selon les autorités.