Les Philippines renforcent leur Marine, face à la Chine

Le président Benigno Aquino a accueilli le Ramon Alcaraz, un navire des garde-côtés américains qui vient d’être acquis par Manille.

Le bateau mouille à Subic, une ancienne base navale américaine située sur la côte ouest de l’ile principale, Luzon, face à la mer de Chine méridionale, théâtre de fréquentes disputes avec la Chine.

“Maintenant que l’Alcaraz est arrivé, nous allons certainement intensifier nos patrouilles dans la zone exclusive économique des Philippines”, a déclaré le président de l’archipel.

“Cela nous permettra également de renforcer nos capacités de défense face à des menaces”, a ajouté le chef de l’Etat, se gardant d’évoquer nommément la Chine.

Pékin revendique quasiment toute la mer de Chine, carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial, et réserve potentielle de pétrole et de gaz et d’importantes ressources halieutiques.

Outre les Philippines, le Japon, Taïwan, le Vietnam, la Malaisie et Brunei ont également des différends territoriaux maritimes avec Pékin.

Les Etats-Unis répètent qu’ils sont partisans de la liberté de navigation en mer de Chine du sud, mais qu’ils ne prendront pas parti sur les revendications de chacun dans la région.

Washington est cependant un proche allié de Manille et lui fournit du matériel militaire.

L’Alcaraz est le deuxième navire acquis par Manille auprès des Etats-Unis, après le Gregorio del Pilar en 2011, ce qui lui permet de moderniser sa Marine, faiblement équipée.