Les relations franco-chinoises depuis 1964

Voici les événements ayant marqué les relations franco-chinoises depuis leur établissement en 1964:

– 1964 : premières relations diplomatiques –

Le 27 janvier, quinze ans avant les Etats-Unis, la France du général de Gaulle devient le premier pays occidental à établir des relations diplomatiques avec la Chine de Mao Tsé-Toung. Par ce geste d’indépendance, il brise l’isolement international imposé au régime communiste par de nombreux pays soutenus par Washington.

Le 3 août 1965, le ministre des Affaires culturelles André Malraux rencontre le président Mao.

– 1973-1983 : visites présidentielles –

Un an après la visite en Chine du président américain Richard Nixon, le président Georges Pompidou devient le 11 septembre 1973 le premier chef d’Etat d’Europe occidentale à effectuer une visite dans la Chine de Mao. Pékin et Paris insistent sur leur coopération économique dans les domaines maritime et aérien.

Son successeur, le président Valéry Giscard d’Estaing se rend en Chine en octobre 1980. Le volume des échanges commerciaux bilatéraux ne représente encore que 2,3% du commerce extérieur chinois.

A l’issue de la visite du président François Mitterrand (3-7 mai 1983), les deux pays font état de convergences diplomatiques sur presque tous les grands sujets.

– Juin 1989 : gel après Tiananmen –

Le 6 juin 1989, la France gèle ses relations avec la Chine après la répression des émeutes pro-démocratie de la place Tiananmen.

Deux ans plus tard, le 29 avril 1991, une visite du ministre des Affaires étrangères Roland Dumas marque la normalisation entre Paris et Pékin. Le 28 septembre, Pékin émet toutefois de vives protestations au lendemain du feu vert de Paris à la vente de frégates non-armées à Taïwan. La signature d’un contrat entre Paris et Taipei pour la vente de 60 Mirage 2000-5 entraîne la fermeture du consulat de Canton en janvier 1993 et un nouveau gel des relations.

– 1994 et après : “normalisation totale” –

Le 12 janvier 1994, Paris annonce la “normalisation totale” des relations. Un communiqué commun met fin au différend sur les ventes d’armes à Taipei, la France reconnaissant que Taïwan fait partie intégrante de la Chine.

Le 9 septembre 1994, visite d’Etat à Paris du président Jiang Zemin, la première d’un chef d’Etat chinois depuis 1987.

Le 15 mai 1997, visite du président Jacques Chirac et signature d’un “partenariat stratégique global” (économique, culturel et diplomatique).

Le 26 janvier 2004, le président Hu Jintao vient en France à l’occasion du 40e anniversaire des relations franco-chinoises.

Le 25 novembre 2007, première visite officielle du président Nicolas Sarkozy (20 milliards d’euros de contrats négociés).

– 2008: tensions sur le Tibet –

Le 7 avril 2008, le passage de la flamme olympique à Paris est perturbé par des manifestants pro-tibétains. Manifestations anti-françaises dans plusieurs villes de Chine.

Le 6 décembre, le dalaï-lama s’entretient avec Nicolas Sarkozy en marge d’une cérémonie à Gdansk (Pologne): Pékin émet de “vives protestations”.

Le 28 avril 2010 la deuxième visite d’Etat de M. Sarkozy en Chine scelle la fin de la brouille. Le 4 novembre, le président Hu Jintao signe en France d’importants contrats (nucléaire, aéronautique, pétrochimie).

– 2012: “réciprocité commerciale” –

Le 9 juillet 2012, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, reçu à Pékin, demande davantage de “réciprocité commerciale”.

Le 25 avril 2013, le président François Hollande rencontre pour la première fois en Chine le nouveau président Xi Jinping et revient avec plusieurs accords commerciaux (nucléaire, gaz, uranium, etc).

Il y retourne en octobre 2015 pour préparer notamment la conférence de l’ONU sur le climat puis, en septembre 2016, pour le dernier G20 de son quinquennat.