Maersk a presque sextuplé son bénéfice net en 2020

Conséquence de la crise sanitaire, les prix au départ d’Asie ont décollé, faute de conteneurs disponibles.

Sur l’ensemble de l’année, dans ses opérations continues, Maersk a enregistré un bénéfice net de 2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros).

Le chiffre d’affaires a lui gagné 2,2%, à 39,74 milliards de dollars, légèrement plus que les prévisions des analystes qui tablaient sur un montant variant entre 39,56 et 39,58 milliards.

Le résultat brut d’exploitation, EBITDA, a progressé de 44%, à 8,22 milliards, grâce à des coûts réduits et une optimisation de la chaîne logistique.

En outre, l’industrie du transport a connu une reprise plus rapide que les autres pans de l’économie mondiale, les restrictions liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 pesant plus lourdement sur la consommation des services que celles des biens sur la consommation de biens.

Fin 2020, les volumes mondiaux de conteneurs étaient plus élevés qu’à la fin de 2019, a relevé le mastodonte danois. La demande global de conteneurs a bondi de 5,3% sur un an au quatrième trimestre.

Dans le segment Ocean, le chiffre d’affaires du groupe a légèrement augmenté (+1,4%), à 29,2 milliards de dollars, sous l’effet cumulé de la baisse des volumes sur l’ensemble de l’année et de la hausse des prix du fret.

Le chiffre d’affaires du secteur Logistique et services a atteint 7 milliards de dollars, porté par les améliorations dans le transport aérien, les entrepôts et la distribution.

“Nos clients veulent que nous les aidions à construire des chaînes d’approvisionnement plus résistantes (…). Nous sommes aujourd’hui une entreprise de logistique rentable et en pleine croissance, qui propose une large gamme de services de transport maritime et aérien, de services portuaires et de capacités logistiques”, a relevé le directeur-général Søren Skou, cité dans un communiqué.

Depuis la vente en 2017 de sa division pétrolière à Total, Maersk a entrepris une importante restructuration visant à se recentrer sur le transport et la logistique. Sa filiale de forage est cotée à la Bourse de Copenhague depuis avril 2019.

Le groupe ambitionne de devenir neutre en carbone à l’horizon 2050 et a rapporté une baisse de près de 42% de ses émissions sur l’ensemble de l’année.

L’entreprise opère dans 130 pays et emploie quelque 80.000 personnes dans le monde.

Pour 2021, Maersk table sur un EBITDA situé entre 8,5 et 10,5 milliards de dollars.

A l’ouverture de la Bourse de Copenhague, le titre perdait plus de 5%.

cbw/abx

A.P. MOELLER-MAERSK

TOTAL