Martinique : près de 300 propositions pour les Assises des Outre-mer

Les assises des Outre-mer, grande consultation par intrnet et dans les territoires ultramarins pour “construire les Outre-mer de demain”, ont été lancées début octobre. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, elles doivent aboutir à un Livre bleu outre-mer, synthèse de l’ensemble des travaux prévue au printemps 2018.

Lancée en Martinique le 4 novembre par le Premier ministre Edouard Philippe, cette “phase locale des Assises” a mobilisé 3.500 personnes sur 200 réunions d’ateliers qui se sont tenues jusqu’au mois de mars 2018, selon le préfet.

“Les Martiniquais ont été au rendez-vous des Assises (…) puisqu’ils ont été les plus nombreux à participer aux réunions et notamment à répondre à la consultation numérique qui intéressait l’ensemble des Outre-mer” (en nombre de visiteurs et en nombre de répondants sur le site internet dédié aux Assises), a précisé Franck Robine.

Les 300 propositions s’articulent autour de quatre thèmes: la création d’un “nouveau cadre réglementaire pour relancer l’économie, l’investissement dans les secteurs porteurs, l’amélioration du bien-être de la population et l’amélioration de l’attractivité et de l’accessibilité de l’île”.

Présent à cette réunion de synthèse, Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique a souligné que “ce ne sont pas les idées qui nous manquent”, ni “les atouts”, ni “les projets”, ni “la volonté”, ni “les compétences”, “ce sont les moyens qui nous manquent par ces temps de vaches maigres”.