Migrants du Lifeline: Orphelin (LREM) entrevoit “une nouvelle solidarité” européenne

A la “différence” de la réponse apportée à l’arrivée de l’Aquarius, “là on est dans une réponse globale, européenne, avec cette répartition” entre pays, a-t-il estimé sur RFI.

“Donc on est dans une réponse qui pourrait préfigurer ce que c’est qu’une nouvelle mobilisation de l’Europe, une nouvelle solidarité entre pays qui accueillent. On entrevoit la voie d’une nouvelle façon d’appréhender ces arrivées de bateaux, une nouvelle voie qui peut être une solution à cette sortie de crise” des migrants, a-t-il ajouté.

Il a regretté qu'”on a(it) toujours autant de difficultés à considérer que l’immigration n’est pas forcément un si grand problème”, soulignant, en citant une étude du CNRS, que les arrivées de migrants ont eu “un impact sur l’économie des pays européens ces trente dernières années plutôt positif”. Il y a sur ce terrain “une bataille culturelle à mener”, a-t-il estimé.

Le Lifeline, qui attendait depuis une semaine un port pour l’accueillir, pourra finalement accoster à Malte, et six pays européens dont l’Italie et la France ont accepté de prendre en charge les 233 migrants qu’il transporte, selon les dirigeants italien et français.