Migrants: la France propose de renforces ses moyens de sauvetage en mer

Par ailleurs, selon plusieurs sources européennes, les dirigeants de l’UE réunis en sommet à Bruxelles pour apporter des réponses au drame des migrants en Méditerranée, devraient décider de tripler le budget de l’opération Triton au large de l’Italie, qui passerait de trois à neuf millions d’euros par mois.

Jusqu’alors, la France participait à l’opération Triton avec un avion et trois experts.

Dorénavant, elle contribuera avec deux bateaux (un patrouilleur et un remorqueur), deux avions (un patrouilleur maritime et un avion de surveillance des douanes), et six experts, a-t-on précisé de même source.

La Grande-Bretagne a proposé de fournir des navires militaires, dont le HMS Bulwark, l’un des plus grands navires de guerre britannique, deux patrouilleurs, ainsi que trois hélicoptères. Mais ceux-ci n’opéreront pas au sein de Triton.

La Belgique s’est dite prête à détacher son navire de commandement et de soutien logistique Godetia.

D’autres pays ont offert des contributions, selon une source européenne, dont l’Allemagne, qui propose deux navires, la Suède, le Danemark et, hors UE, la Norvège.

Actuellement, 21 Etats membres participent à Triton, avec sept bâtiments, quatre avions, un hélicoptère et environ 65 personnels.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE