Naufrage au large de la Libye: plus de 20 morts, des dizaines de disparus (marine libyenne)

“Une patrouille de la marine a secouru lundi 22 migrants clandestins qui étaient accrochés aux débris de leur embarcation”, a indiqué le colonel Ayoub Kassem, précisant que plus de vingt corps ont été repêchés.

Selon les rescapés, quelque 150 migrants étaient à bord de l’embarcation qui a coulé au large d’Al-Khoms, à 100 km à l’est de Tripoli, a-t-il dit.

M. Ayoub a ajouté que des opérations de recherches de corps ou d’éventuels autres rescapés étaient en cours.

Les migrants, originaires d’Afrique sub-saharienne, tentaient de rallier les côtes italiennes proches.

La Libye est un pays de transit vers les côtes européennes pour des centaines de milliers de migrants en grande majorité africains. Parvenus sur les côtes libyennes, ils s’entassent dans des embarcations de fortune pour tenter la périlleuse traversée de la Méditerranée vers Malte ou l’île italienne de Lampedusa, au sud de la Sicile.

Plusieurs centaines d’entre eux y meurent chaque année.

En raison d’une météo clémente et de la situation anarchique régnant en Libye, les départs depuis les côtes de ce pays se sont multipliés ces dernières semaines.

Des centaines de migrants sont interceptés quotidiennement par les autorités italiennes.

Près de 80.000 auraient déjà accosté en Italie cette année et leur nombre devrait largement dépasser en 2014 le record de 63.000 établi en 2011, selon Rome.

L’étendue des frontières – plus de 5.000 km de frontières terrestres et environ 2.000 km de frontières maritimes – rend difficiles et coûteux les efforts de la Libye en matière de sauvetage, d’hébergement et de rapatriement des clandestins.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE