Ocean Viking: Retailleau demande d’arrêter “les leçons de morale” à l’Italie, Bardella fustige SOS Méditerranée

Paris, 13 nov 2022 (AFP) – Bruno Retailleau, candidat à la présidence de LR, a demandé dimanche de cesser “les leçons de morale” à l’Italie, qui a refusé d’accueillir le navire Ocean Viking et ses 230 migrants, tandis que le N.1 du RN Jordan Bardella fustige SOS Méditerranée, une ONG “qui fait de la politique”.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a déclaré au Parisien dimanche qu'”il faut rappeler Rome à son devoir d’humanité”.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait auparavant critiqué “une Italie très inhumaine”.

Mais pour M. Retailleau, “ces leçons de morale sont exaspérantes”.

“Depuis le début de l’année, L’Italie, qui est un des pays de première entrée, a accueilli 90.000 migrants. L’Europe devait se charger de 8.000 et 117 ont été repris” seulement, a-t-il souligné à Cnews-Europe 1-Les Echos.

La cheffe du gouvernement italien d’extrême droite Giorgia Meloni avait elle dénoncé une réaction française “agressive, incompréhensible et injustifiée”.

Vendredi, un bateau ambulance de l’ONG SOS Méditerranée opérant au large de la Libye a débarqué en France des rescapés, une première. Un accueil exceptionnel, par “devoir d’humanité”, selon M. Darmanin.

Pour le patron des sénateurs LR, “la seule leçon d’humanité qu’on puisse faire, c’est la fermeté”. Car avec l’accueil de l’Ocean Viking au port de Toulon vendredi, “c’est l’ouverture de la boîte de Pandore”.

“Les passeurs, les trafiquants d’êtres humains, ces mafias, avec en appui les ONG, sauront que la France a plié et qu’elle pliera”, a appuyé l’élu de Vendée.

Le candidat à la présidence du parti en décembre a une série de propositions, comme “assumer un bras de fer avec les pays d’origine” pour faire appliquer les obligation de quitter le territoire français (OQTF) et “arrêter les pompes aspirantes” du regroupement familial et des “soins gratuits aux clandestins”.

Il réclame un référendum car “seul le peuple aura le courage d’imposer des mesures courageuses”. Il s’agirait notamment par cette voie de rétablir le délit de séjour irrégulier et de présumer majeur des mineurs non accompagnés n’acceptant pas de test osseux.

A l’extrême droite, le président du RN Jordan Bardella s’en est pris à SOS Méditerranée, qualifiée “d’ONG d’extrême gauche” qui “fait de la politique” avec le bateau Ocean Viking.

“Je pense qu’on devrait couper les subventions publiques à SOS Méditerranée et retirer l’agrément qui permet à SOS Méditerranée d’intervenir dans les écoles”, a-t-il lancé sur France 3, assurant qu’il y avait une “complicité objective entre ONG d’extrême gauche et mafia de passeurs”.

Selon le site internet de SOS Méditerranée, l’ONG, “association civile de sauvetage en mer”, est financée à 89% par des dons privés. Côté subventions, elle mentionne environ 80 “collectivités solidaires” en France, communes, départements et régions.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE