Paquebot géant: la Finlande s’interroge sur le soutien de Paris à STX France

L’Américain Royal Caribbean International (RCI), numéro deux mondial de la croisière, a choisi STX France, à Saint-Nazaire, aux dépens des chantiers STX de Turku (Finlande), avec lesquels ils étaient en compétition.

“Nous voulons nous assurer que les Français ont respecté les règles de l’UE”, a déclaré le ministre finlandais de l’Economie Jan Vapaavuori lors d’une conférence de presse partiellement rediffusée sur la télévision publique YLE.

Il a annoncé qu’il allait contacter la France et la Commission afin de déterminer ce qui a permis à Saint-Nazaire de remporter le contrat.

Le gouvernement finlandais, qui s’est énormément impliqué dans le dossier, a refusé à trois reprises d’accorder un prêt de 50 millions d’euros à STX Finlande pour ne pas enfreindre la loi, a souligné le ministre.

A la place du prêt, l’Etat finlandais avait débloqué 28,3 millions d’euros de soutien à l’innovation pour les chantiers de Turku.

Vendredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien député de Loire-Atlantique, a reconnu qu’il s’était “personnellement” impliqué dans le dossier, comme il le fait “sur d’autres gros dossiers”.

STX OFFSHORE & SHIPBUILDING

ROYAL CARIBBEAN CRUISES

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE