Pêche: le Japon déplore que ses prises de baleines soient au plus bas depuis 1987

Cette année 1987 correspond à la première campagne de pêche baleinière dite “scientifique” du Japon, et jamais l’archipel n’avait depuis tué aussi peu de cétacés.

Selon Yoshimasa Hayashi, 103 petits rorquals (ou baleine de Minke) ont été capturés, moins de la moitié que lors de la campagne précédente.

Le Japon s’était fixé cette année un quota de plus de 1.000 petits rorquals (ou baleine de Minke) ou rorquals communs.

L’ONG Sea Shepherd a de son côté avancé le chiffre de 75 animaux harponnés durant cette campagne de novembre à mars.

Sea Shepherd s’est livré à un “impardonnable sabotage”, a estimé le ministre, cité par l’agence de presse Kyodo, évoquant une collision entre un navire de pêche japonais et une embarcation des écologistes.

“Nous allons chercher le soutien d’autres pays pour mener ces pêches scientifiques d’une façon plus stable”, a encore déclaré M. Hayashi, un fervent partisan de cette pêche.

Fin février, lors d’un entretien avec l’AFP, il avait affirmé que le Japon n’entendait pas arrêter cette chasse “qui fait partie de notre culture”.

“C’est une longue tradition historique. Nous n’avons jamais dit que tout le monde devait manger de la baleine. Nous avons cette culture et vous ne l’avez pas”, avait alors plaidé le ministre.

Les navires des écologistes avaient pris la mer en novembre. De retour fin mars en Australie, le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, avait estimé que la campagne de Sea Shepherd avait été la plus fructueuse, mais également la plus dangereuse, des neuf opérations saisonnières menées depuis sa création par l’organisation.

“Ca a été une longue campagne, certainement la plus dangereuse jusqu’à présent. Les baleiniers japonais n’avaient jamais été aussi agressifs, irresponsables et violents”, avait-il déclaré en débarquant à Melbourne.

A ce jour, seules la Norvège et l’Islande continuent à pratiquer la pêche commerciale, en dépit du moratoire décidé en 1986 décidé par la Commission baleinière internationale.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE