Pékin condamne le passage d’un navire américain dans le détroit de Taïwan

Taipei, 20 juil 2022 (AFP) – Le gouvernement chinois a condamné mercredi le passage d’un navire de guerre américain dans le détroit de Taïwan, l’accusant de vouloir “détruire la paix et la stabilité” de ce couloir stratégique qui sépare l’île de la Chine continentale.

“Les fréquentes provocations et la fanfaronnade américaines démontrent pleinement que les États-Unis (détruisent) la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan” tout en créant des risques, a déclaré le porte-parole du commandement du théâtre oriental de la Chine, le colonel Shi Yi.

Mardi, le USS Benfold, un destroyer de la classe Arleigh Burke, “a effectué un passage de routine par le détroit de Taïwan (…) dans les eaux internationales”, a déclaré la septième flotte des Etats-Unis.

“Le navire a transité par un corridor du détroit qui se trouve au-delà de la mer territoriale de tout État côtier”, a ajouté le communiqué.

Les forces chinoises sont toujours “en état d’alerte pour sauvegarder (de manière résolue) la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale”, a ajouté le colonel chinois.

Le ministère de la Défense de Taïwan a dit avoir surveillé de près le passage du navire, assurant que “la situation était normale”.

Pékin considère Taïwan comme une partie de son territoire destinée à revenir dans son giron, au besoin par la force – et le détroit de 180 km de large qui sépare l’île de la Chine continentale est un point sensible. Les Etats-Unis et leurs alliés considèrent au contraire que le détroit de Taïwan fait partie des eaux internationales ouvertes à tous. Depuis janvier, des navires de guerre américains y ont effectué un passage presque tous les mois.

En juin, le ministère des Affaires étrangères chinois a même affirmé que “la Chine a la souveraineté, les droits souverains et la juridiction sur le détroit de Taïwan”.

“C’est une fausse revendication lorsque certains pays appellent le détroit de Taïwan +eaux internationales+ afin de trouver un prétexte pour manipuler les questions liées à Taïwan et menacer la souveraineté et la sécurité de la Chine”, avait argué son porte-parole.

Une position immédiatement réfutée par Taipei qui a qualifié les remarques de son voisin d'”erronées” et “inacceptables”.

Pékin a “délibérément déformé les règles internationales afin de ramener le détroit de Taïwan dans sa propre Zone économique exclusive”.