Soudan: importations via l’Egypte en raison du blocage du principal port

Khartoum, 13 oct 2021 (AFP) – Avec le principal port du Soudan bloqué par des manifestants depuis un mois, les importateurs passent désormais par les terminaux maritimes des pays voisins, Egypte en tête, ont indiqué mercredi à l’AFP des responsables soudanais.

“Les importateurs se sont plaints d’avoir des cargaisons en mer et ont demandé à accoster ailleurs, en Egypte surtout”, a affirmé à l’AFP le ministre du Commerce Ali Geddo. “Nous leur avons dit qu’ils le pouvaient car le transit est garanti par les régulations internationales de la navigation”.

“La quantité de biens importés par le Soudan passant par le port égyptien d’Aïn Sokhna a augmenté de 150% ce mois-ci”, a indiqué de son côté le patron de la chambre des importateurs, Chehab al-Tayeb.

En septembre, des centaines de manifestants ont bloqué un temps les exportations de pétrole sud-soudanais dans l’Est, ainsi que l’aéroport de Port-Soudan, désormais rouvert. Ils y bloquent toujours les docks ainsi que la route menant vers Khartoum, à 1.000 kilomètres de là.

Membres des tribus Beja, qui représentent environ 10% de la population soudanaise, ils réclament aux autorités une meilleure représentation de leur région, poumon commercial du pays et pourtant délaissée en termes d’infrastructures.

Ces blocages, assure Khartoum, pourraient mener à une grave crise d’approvisionnement, notamment en céréales et en médicaments.

Déjà, des boulangeries de la capitale et d’autres villes ont annoncé fermer en raison de pénuries de blé.

Il y a une semaine, la Troïka à la manoeuvre sur le dossier soudanais –Etats-Unis, Grande-Bretagne et Norvège– avait exhorté les manifestants à enlever leurs barricades. Eux se disent déterminés à maintenir le blocus tant que Khartoum n’aura pas accédé à leurs revendications.

Le Soudan est dirigé par des autorités militaro-civiles intérimaires depuis le renversement en 2019 du dictateur Omar el-Béchir.

Mais entre un gouvernement fragilisé par des dissensions, étranglé financièrement et des protestataires intransigeants, aucun accord n’a jusqu’ici été conclu.

LE FIL INFO DE M&O