Transport maritime: CMA CGM nettement revenu dans le vert en 2017

La société a notamment attribué ce retour aux bénéfices au “dynamisme de l’ensemble des lignes maritimes” qu’elle exploite. En 2016, CMA CGM avait subi une perte nette de 452 millions de dollars, dans un marché du fret déprimé.

Le groupe enregistre aussi un bond de sa marge opérationnelle récurrente, passée en un an de 0,2% à 7,5%. “Ce résultat exceptionnel s’explique par la maîtrise des coûts unitaires, en faible hausse de 1,6%, malgré la forte progression du prix du fuel (+42% par rapport à 2016)”, s’est félicité CMA CGM dans un communiqué: “ceci illustre à nouveau l’excellence et la rigueur de la gestion opérationnelle mise en oeuvre tout au long de l’année”.

En augmentation de 32%, le chiffre d’affaires a dépassé les 21 milliards de dollars. Un niveau record pour le groupe français qui a transporté près de 19 millions d’équivalent de conteneurs de vingt pieds (EVP) en 2017, soit 21,1% de plus que l’année précédente. La forte reprise du commerce international explique en partie cette bonne performance, selon l’entreprise.

L’acquisition en juin 2016 du singapourien Neptune Orient Lines (NOL – marque commerciale APL), a aussi joué un rôle important dans la progression du chiffre d’affaires. Les lignes APL ont transporté 5 millions d’EVP en 2017.

“Elles contribuent d’ores et déjà au résultat opérationnel du Groupe à hauteur de 340 millions USD en 2017”, soit plus du cinquième de cet agrégat, a fait valoir le groupe français qui revendique ainsi “le meilleur résultat opérationnel de l’industrie du transport maritime par conteneurs” avec 1,575 milliard de dollars.

– périmètre étendu –

En 2017, la société dirigée par Rodolphe Saadé a continué d’étendre son périmètre avec le rachat par sa filiale Australian National Line (ANL) en octobre de SOFRANA et ses 10 navires naviguant dans les îles du Pacifique, et l’intégration de Mercosul en décembre, l’un des principaux acteurs du marché intérieur brésilien du transport de conteneurs.

Le groupe CMA CGM a aussi profité du lancement en avril 2017 d’Ocean Alliance, avec les chinois Cosco et Evergreen et le hongkongais OOCL. Il s’agit d’une alliance opérationnelle, avec 40 services maritimes sur les axes Est-Ouest et plus de 320 navires, qui permet d’échanger des espaces à bord de leurs bateaux respectifs.

L’exercice 2017 est enfin le premier à avoir été bouclé par Rodolphe Saadé, le fils du fondateur Jacques R. Saadé. Passé directeur général en février 2017, puis PDG en novembre, il avait déjà piloté l’acquisiton d’APL en 2016.

CMA CGM n’a pas communiqué d’objectifs chiffrés pour l’exercice en cours, estimant toutefois pouvoir continuer à profiter du “dynamisme des volumes transportés en 2017 (qui) devrait se poursuivre en 2018”.

Le PDG a annoncé le lancement de “nombreux chantiers stratégiques” pour accélérer le développement du groupe, dont celui de la transformation numérique.

CMA CGM, qui fête cette année ses 40 ans, dessert plus de 420 ports dans le monde avec 504 navires. Il emploie plus de 30.000 personnes, dont 2.400 à Marseille où est situé son siège social, un bâtiment conçu par la célèbre architecte Zaha Hadid qui est devenu avec ses 147 m de hauteur un symbole de la cité phocéenne.

juj/tq/pb

NEPTUNE ORIENT LINES