Un Allemand meurt dans un accident de kitesurf au Barcarès

Il s’agit du deuxième accident mortel de kitesurf sur les rives de cet étang, en moins de deux mois, selon les kitesurfers de la région et les médias locaux.

L’homme est lourdement “retombé sur le sable de la plage en bordure de l’étang. Il a apparemment heurté un muret en béton d’un ancien bunker”, a indiqué à l’AFP un porte-parole des pompiers des Pyrénées-Orientales.

Alertés peu avant 16H30, les secours ont découvert la victime “en arrêt cardio-respiratoire” et n’ont pu la ranimer.

Le kitesurf est un sport de glisse qui se pratique sur un plan d’eau avec une planche tractée par une voile (cerf-volant, “kite” en anglais). Il est beaucoup pratiqué sur ce vaste étang côtier de 5.400 hectares situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Perpignan.

Le 4 avril, également vers 16H30, une kite-surfeuse suisse, âgée de 30 ans, était décédée à peu près au même endroit, projetée par une violente rafale sur des rochers.

“Quelqu’un qui commence le kite-surf doit s’abstenir de le pratiquer lorsque le vent est aussi violent”, a déclaré mercredi à l’AFP un ancien pompier de 37 ans gérant une base nautique tout près du lieu de l’accident, Camille Casanova.

Selon lui, il y avait, mercredi, “des rafales à 80 km/h”. La victime était “un amateur venu avec son propre matériel et qui avait déjà eu un incident sans gravité sur l’étang peu avant” l’accident.

“Les gens du coin connaissent ce type de vent très fort, les kitesurfers d’ici n’ont pas d’accident” de ce genre, a affirmé M. Casanova. “Mais les touristes étrangers n’ont pas l’habitude de conditions de vent, ils devraient prendre des précautions”, a-t-il dit.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE