Un bateau hongkongais arraisonné en novembre pour avoir livré du pétrole à Pyongyang (Séoul)

Affrété par la compagnie taïwanaise Billions Bunker Group Corp., le Lighthouse Winmore avait chargé le 11 octobre environ 600 tonnes de produits pétroliers au port sud-coréen de Yeosu avant de prendre la mer pour s’en aller théoriquement à Taïwan.

Mais au lieu d’aller à Taïwan, le Lighthouse Winmore était allé dans les eaux internationales transférer une partie de sa cargaison sur le navire nord-coréen Sam Jong 2 le 19 octobre, ainsi que sur trois autres bateaux ne battant pas pavillon nord-coréen, a indiqué le responsable du ministère sud-coréen.

Les douanes sud-coréennes ont brièvement arraisonné le Lighthouse Winmore à son passage dans le port de Yeosu le 24 novembre, a-t-il précisé.

“C’est un cas typique de la façon dont la Corée du Nord contourne astucieusement les sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU en utilisant ses réseaux illégaux”, a déclaré aux journalistes ce responsable.

Le Sam Jong 2 est selon des sources diplomatiques un des quatre navires nord-coréens qui ont été bannis jeudi des ports du monde entier par le Conseil de sécurité des Nations parce que soupçonnés de transporter ou d’avoir transporté des marchandises interdites par des sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Le responsable du ministère sud-coréen des Affaires étrangères a précisé qu’un rapport serait fait à la commission chargée de l’application des sanctions du Conseil de sécurité sur l’araisonnement du Lighthouse Winmore.

Cette transaction illégale a déjà été signalée aux Etats-Unis.

Le Conseil de sécurité a voté cette année trois séries de sanctions pour contraindre Pyongyang à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

Certaines d’entre elles visent spécifiquement les approvisionnements du Nord en pétrole et en produits pétroliers.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE