Un Palestinien tué en mer par des soldats israéliens (armée)

Selon l’armée, trois Palestiniens à bord d’un bateau ont franchi les limites de la zone de pêche autorisée. “Ils ont refusé d’obtempérer aux ordres de s’arrêter ou de faire marche arrière (…). Les soldats ont alors ouvert le feu et l’un d’eux a été gravement blessé avant de décéder”.

Les deux autres Palestiniens ont été arrêtés, a ajouté l’armée.

Le syndicat des pêcheurs de la bande de Gaza a affirmé à l’AFP qu’il s’agissait d’un bateau de pêche. Il a par ailleurs dit avoir été informé de la mort d’un Palestiniens et de l’arrestation des deux autres.

Un porte-parole du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, Abdel Latif Qanoua a qualifié la mort du pêcheur de “crime horrible dont l’occupation (israélienne) est responsable et qui prend la forme d’une agression permanente contre le peuple palestinien”.

Israël soumet la bande de Gaza, enclave palestinienne coincée entre son territoire, l’Egypte et la Méditerranée, à un strict blocus terrestre, aérien et maritime.

Des incidents surviennent régulièrement en mer avec la marine israélienne, provoquant occasionnellement la mort de pêcheurs gazaouis.

Les Palestiniens disent être visés même quand ils n’ont pas franchi les limites fixées par Israël, qui les cantonnent à une zone de pêche insuffisantes, selon eux, pour exercer correctement leur métier.

Dans le territoire asphyxié économiquement et ravagé par trois guerres entre 2008 et 2014, la pêche fait vivre, pauvrement, environ 4.000 familles.

Les accords israélo-palestiniens d’Oslo signés en 1993 prévoyaient une zone de pêche de 20 milles nautiques. Mais Israël a réduit son étendue à plusieurs reprises.