USA: les futurs forages offshore, menace économique pour les côtes

Et ces données sont “seulement pour l’équivalent de deux ans de valeur de pétrole et juste une année de valeur de gaz au rythme de consommation actuelle” de ces énergies, souligne l’organisation dans une étude publiée mercredi.

L’administration du président républicain Donald Trump a annoncé le 4 janvier son intention d’ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales américaines à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore, y compris au large de la Californie, de la Floride et de l’Arctique.

La Fédération américaine représentant les industriels du secteur pétrolier (API) a estimé que ces nouveaux forages contribueraient d’ici 2035 à hauteur de plus de 70 milliards de dollars par an à l’économie américaine et créeraient près de 840.000 emplois.

La décision présidentielle doit s’appliquer à compter de 2019. Elle a été contestée par de nombreux Etats.

Le ministre des Ressources naturelles Ryan Zinke a décidé le 9 janvier que cette mesure ne s’appliquerait pas à la Floride, dirigée par un gouverneur républicain. Il a expliqué avoir tenu compte du fait que “la Floride est unique et ses côtes sont économiquement très dépendantes du tourisme”.

Pour Diane Hoskins, directrice de campagne d’Oceana, “étendre l’exploitation offshore menace les économies côtières et les secteurs dynamiques du tourisme, des loisirs, de la pêche qui dépendent de plages non souillées par le pétrole et d’océans sains”.

Elle a évoqué “des vues de l’océan défigurées par les plateformes de forage”, “l’industrialisation” des villes côtières ou encore “le risque de nouveaux désastres tels que BP Deepwater Horizon”.

L’explosion de cette plate-forme pétrolière en 2010 a provoqué une gigantesque marée noire en Floride.

Oceana, organisation spécialisée dans les océans créée en 2001 par des fondations de premier plan, s’est appuyée sur des statistiques relatives aux emplois et aux revenus des secteurs de la pêche, du tourisme et des loisirs des Etats côtiers de l’Atlantique, du Pacifique et du Golfe de Floride.

Elle les a ensuite comparées aux réserves de pétrole et de gaz exploitables économiquement dans ces mêmes Etats.

La relance des forages en mer s’inscrit dans la volonté de M. Trump d’accélérer la production américaine de brut, pour relancer l’emploi industriel et assurer l’indépendance énergétique des Etats-Unis.