Vietnam: troisième manifestation anti-chinoise en un mois

Les manifestants, partis du lac Hoan Kiem, haut-lieu touristique du centre de la capitale, ont été empêchés de s’approcher de l’ambassade de Chine par les forces de sécurité. Personne n’a été arrêté, selon des témoins.

“A bas l’agression de la Chine”, ont crié les participants qui tenaient des banderoles appelant à protection de la souveraineté maritime du Vietnam.

Le Vietnam et la Chine se disputent la souveraineté des archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont censés être riches en hydrocarbures et qui sont situés dans une zone stratégique pour la navigation internationale. Et les tensions entre les deux voisins se sont exacerbées ces dernières semaines.

Dimanche dernier, une flotte de 30 bateaux de pêche chinois était arrivée près des Spratleys, une des plus importantes jamais dépêchées par la Chine vers ces îles.

Onze rassemblements antichinois avaient eu lieu au Vietnam en 2011. Hanoï avait d’abord laissé faire, avant de les réprimer pour ménager son voisin. Manifester est une activité risquée dans le pays communiste.

Les Spratleys sont aussi revendiquées en partie les Philippines, Brunei, la Malaisie et Taïwan.