marine ocean logo

Economie maritime

L'Océan : terre d'ambition et d'espoir pour un gouvernement de combat !

''Les larmes de nos souverains ont le goût salé de la mer qu'ils ont souvent ignorée''
                                                                                                                    Richelieu

Nous, les membres du Laboratoire de la Blue Society (voir la liste des signataires ci-dessous) - acteurs engagés de la science, de l'économie maritime, des associations, de la culture, du développement durable, de l'éducation, des loisirs, des médias -, convaincus que l'océan recèle des réponses exceptionnelles aux défis de notre pays, de l'Europe et de l'humanité toute entière, appelons le nouveau gouvernement à se tourner résolument vers la mer pour y chercher des réponses aux défis du climat et de la biodiversité, de l'eau et de l'énergie, des matières premières et de la nourriture, de la santé, de l'économie et de l'emploi, de la paix.

A l'occasion de la 4ème édition du Forum "Mer en Sécurité" qui se tient aujourd'hui à l'Île Monsieur (Sèvres), les Sauveteurs en mer et la Macif présentent les résultats de leur étude « Les Français, les loisirs nautiques et la sécurité en mer ». Cette étude, lancée en 2010, s'est intéressée cette année aux habitudes des Français dans leur pratique d'activités nautiques et sur leurs comportements en terme de sécurité et tout particulièrement sur le port du gilet de sauvetage.

Les deux pêcheurs comoriens, recueillis par la frégate de surveillance Nivôse de la Marine nationale française après avoir dérivé pendant 40 jours dans le canal du Mozambique, sont arrivés à Moroni. Les deux naufragés ont été accueillis à quai dans une liesse générale. Source : www.reunion.la1ere.fr

Lire la suite sur : http://reunion.la1ere.fr/2014/04/03/naufrages-pendant-40-jours-michel-et-farid-accueillis-par-une-foule-en-liesse-moroni-139949.html

 

La Fondation d'entreprise Airbus Helicopters et la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) ont signé, jeudi 3 avril, en parallèle de la 4ème édition du Forum « Mer en Sécurité », une convention visant à former et équiper les nageurs sauveteurs bénévoles de la SNSM aux missions de sauvetage héliportées, en présence de Monsieur Xavier de la Gorce, Président de la SNSM, et de Monsieur Georges Richelme, Délégué Général de la Fondation Airbus Helicopters.

Réagissant à l'annonce, mercredi 2 avril, de la composition du nouveau gouvernement, la Fédération française des ports de plaisance, "profondément attachée au développement des territoires par la Mer", a déclaré constater avec amertume "que la Mer a disparu des écrans radars ».

Le Cluster maritime français (CMF) qui rassemble près de 350 entreprises du secteur maritime, a vivement réagi "au nom de la communauté maritime française" à l'annonce, ce mercredi 2 avril, de la composition du nouveau gouvernement dirigé par M.Manuel Valls "s'étonnant de l'absence, une fois de plus, du mot « Mer ». 

Selon lui, "Il est plus que temps, à l'ère de la maritimisation du monde, que l'Etat non seulement montre qu'il a compris que ce grand et dynamique secteur de notre économie est l'un des atouts majeurs pour l'avenir de notre pays avec ses 305 000 emplois directs, ses 65 milliards de valeur de production, ses professionnels reconnus partout dans le monde, sa résilience à la crise en Europe, ses conquêtes à l'international, ses acteurs à la pointe de nombre de combats aussi bien sur le plan du développement durable que de l'emploi, ses leaders engagés dans l'émergence des grandes filières du futur (des Energies Marines Renouvelables aux grands fonds marins en passant par les biotechnologies)...

A la veille d'une réunion du Conseil supérieur de la marine marchande consacrée aux énergies marines renouvelables (EMR), Armateurs de France insiste sur l'urgence, pour notre pays, de favoriser la création d'une filière française.

Selon le ministre russe des Situations d'Urgence, Vladimir Poutchkov, cité par La Voix de la Russie, "trois centres de sauvetage - dotés du matériel et des technologies necessaires à toute intervention en zone arctique - sont déjà opérationnels pour faire face à des situations d'urgence et sept autres seront mis en place d'ici 2015". 

Le navire fantôme inquiète les Britanniques. Abandonné sans personne aux commandes, il n'aurait pour seuls passagers que des centaines de rats. Or, selon le tabloïd britannique The Sun (article payant) relayé par le quotidien The Telegraph (en anglais), Le Lyubov Orlova, un ancien navire de croisière, pourrait bien se diriger vers les côtes du Royaume-Uni.

Selon le site www.actualites-news-environnement.com , les nations maritimes sont proches de parvenir à un accord sur le Code Polaire qui vise à améliorer la sécurité de la navigation en Arctique, à y diminuer les primes d'assurance et à contribuer à l'augmentation du trafic, d'après des sources industrielles.