marine ocean logo

Economie maritime

Dans un communiqué rendu public ce mercredi après-midi, le Cluster maritime français a réagi à l'annonce du nouveau gouvernement mis en place par Emmanuel Macron. 

« Pour les acteurs de l’économie maritime, le moins que l’on puisse dire est que le premier sentiment qui domine est la déception. Malgré des personnalités dont la fibre maritime est incontestable au sein de ce gouvernement, au premier rang desquelles le Premier Ministre ou encore Jean-Yves LE DRIAN et Annick GIRARDIN, il est difficile de déchiffrer les intentions de l’exécutif en ce qui concerne l’économie bleue dont nous savons qu’elle constitue le levier de croissance de notre pays : la Mer est l’avenir de la France. Afin de s’assurer que les potentialités de développement durable représentées par la filière maritime française pourront être pleinement mises en valeur, dans les cinq prochaines années, le Cluster maritime français reste très attentif aux décrets d’attribution qui seront prochainement publiés, ainsi qu’à la composition des différents cabinets. Une fois encore, il faut réaffirmer et cela doit se traduire dans la gouvernance, que la Mer infuse tous les secteurs de l’économie française... À ce titre, une inter-ministérialité forte, portée par une personnalité maritime de premier plan, garante de l’équilibre entre protection de l’environnement et développement économique, est indispensable pour atteindre les objectifs qui ont été fixés par le Comité France Maritime (1) i: doubler l’économie maritime française en 2030 avec plus d’un million d’emplois à la clef. »

(1) Le Comité France Maritime est une plateforme ou « task force », portée par le CMF et le Secrétariat général de la mer, qui regroupe les acteurs publics et privés dans l’objectif de lever les freins, produire les diagnostics, formuler des propositions permettant d’atteindre la vision de la France maritime en 2030. 

En savoir + : www.cluster-maritime.fr

 

Un an après le succès du premier Rendez-vous du Cluster « Yachting Monaco », plus de 200 professionnels se sont de nouveau rassemblés, le 4 mai dernier, au Yacht Club de Monaco en présence de son Secrétaire Général, Bernard d’Alessandri, également président du Cluster pour qui cet évènement « permet d’établir un état des lieux du secteur et d’échanger sur les problématiques qui peuvent faire évoluer l’industrie. » La protection de l’environnement est de celle qui aura monopolisé les débats.

Le futur : l’obsession du présent

« La protection de l’environnement est devenue une nécessité » estime sans concession Robert Calcagno directeur général de l’institut océanographique de Monaco. Les actions menées par la Principauté dans le domaine de l’environnement possèdent une notoriété qui dépassent ses frontières « cela fait partie intégrante d’une certaine légitimité incarnée par la Principauté. Il existe un héritage dans le domaine de la préservation de l’environnement imputable à Monaco. » Création de la Monaco Blue Initiative, Monaco Ocean Awards, Monaco Exploration (...) sont autant d’initiatives menées de front par Monaco, qui lui confère ainsi un rôle bien défini dans la politique environnementale.

Dans un communiqué publié ce matin, le Cluster maritime français a salué la victoire d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République.

"Avec Emmanuel Macron, la France en marche vers la croissance bleue. Conscient du dynamisme du secteur maritime français et de son potentiel - en termes de développement économique durable - pour la croissance de notre pays, Emmanuel Macron souhaite « construire une véritable stratégie maritime ». Il a détaillé sa stratégie notamment en matière de défense et a affiché son ambition pour le développement de nos ports, des énergies marines renouvelables, de la pêche, du transport maritime et autres secteurs clés de l’économie maritime pour « faire de la France une nation leader pour la croissance bleue » (cf. les réponses d’Emmanuel Macron aux questions du CMF et de Marine & Océans du 18 mars dernier)". 

"Le Cluster Maritime Français sera heureux d’apporter son concours et de poursuivre les travaux menés depuis déjà plusieurs mois avec les équipes d’Emmanuel Macron afin de définir une politique maritime ambitieuse. Dans son programme mer, le nouveau Président de la République a prévu, entre autres mesures, de renforcer le travail public-privé entrepris lors du précédent quinquennat autour du Comité France maritime (1) et d'encourager la dynamique enclenchée par le Cluster maritime pour avoir les moyens de construire une French Sea Tech. Dans cet esprit, le Cluster Maritime Français - en coordination avec les différentes filières de l’économie maritime -, rencontrera très prochainement le Président de la République et les membres de son nouveau gouvernement". 

(1) Le Comité France Maritime : plateforme / « task force », portée par le Cluster Maritime Français et le Secrétariat général de la mer, regroupant les acteurs publics et privés dans l’objectif de lever les freins, produire les diagnostics, formuler des propositions permettant d’atteindre la vision de la France maritime en 2030. 

elect520

A la veille des grands débats de la Présidentielle, Marine & Océans et le Cluster Maritime Français (www.cluster-maritime.fr) publient les réponses de Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sur trois sujets majeurs intéressant leurs lecteurs et leurs adhérents : le budget de la défense ; le deuxième porte-avions ; l'économie maritime.  

Leurs réponses, publiées ci-dessous par ordre alphabétique, ont été recueillies entre le 20 février et le 15 mars 2017. 

Savoir, c’est être libre… partagez l’information sur Facebook et twitter !

Pour lire les interviews, cliquez sur "lire la suite"

Le Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec se remue les méninges pour la 7ème année consécutive. LesMéninges 2017 mettent ainsi le cap sur le BTS Maritime ! Pour ce faire, un colloque ouvert au public aura lieu jeudi 16 mars 2017 au Malamok, Centre Loisirs & Culture, au Guilvinec, de 13h30 à 17h30.

Damen Shipyards Group, groupe international  spécialisé dans la construction navale, a sélectionné la plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes et ses solutions développées pour l’industrie Marine & Offshore pour mener la transformation numérique de ses opérations.

Yannick Moreau, député de la Vendée littorale et Secrétaire national « LR » à la Mer et à la Pêche, a dénoncé la publication "en catimini", au Journal Officiel, le 24 février dernier, de la « Stratégie nationale pour la Mer et le Littoral » .  « Cette publication intervient curieusement au lendemain de la clôture de la session parlementaire. Cela prive les députés de pouvoir interroger la ministre de l’Environnement par une Question orale, notamment sur la pauvreté du texte final, particulièrement en ce qu'il sous-estime l’importance économique de la Mer » s’est étonné le député. « Cette manœuvre n'est pas à la hauteur des enjeux. Elle montre le peu d’intérêt du Gouvernement pour la mer, alors que le poids de l'économie bleue s'élève à 270 milliards d'euros, 820.000 emplois et représente 14% du PIB français, selon une étude réalisée par le Boston Consulting Group (BCG) pour la Fondation de la Mer, et publiée par Les Echos cette semaine ». « Quelle pourra donc être la force d’une telle Stratégie alors qu’il ne reste que 70 jours de mandat à François Hollande ? Elle est morte-née à peine publiée, et déjà classée aux Archives nationales. » ajoute Yannick Moreau. « Avec cette SNML, le Gouvernement aura confirmé son addiction au « syndrome du colloque » qui multiplie les instances et les concertations, sans jamais prendre de décision. Preuve en est qu’en cinq ans de mandat de Mme Royal et M. Hollande, aucune éolienne offshore n’a été installée au large des côtes françaises » conclut-il. Pour le député de la Vendée littorale, membre du groupe de travail présidentiel de François Fillon, « la France dispose d’un levier insoupçonné de croissance et d’emploi avec la mer. Le prochain Président de la République devra lancer, avec tous les acteurs de la mer, un vrai projet d’avenir dans ce domaine dès le début de son quinquennat ».

Frédéric Moncany, que pensez-vous du Baromètre de la maritimisation de l'économie présenté le 20 février dernier, à l'initiative du Boston consulting group (www.bcg.fr) et de la Fondation de la Mer (www.fondationdelamer.org) ?

« Les chiffres du baromètre que viennentt de publier le BCG et la Fondation de la Mer et qui soulignent l’importance de la mer pour l’économie maritime de notre pays, ne sont - bien évidemment - pas une surprise pour le Cluster maritime français (CMF). Depuis 2006, les acteurs professionnels de l’économie maritime, réunis au sein du CMF -  plus de 420 adhérents à ce jour -, analysent les chiffres de l’économie maritime française. C’est d’ailleurs, notamment, à partir de cette base que le BCG a travaillé. 

Tous les ans, à l’occasion des Assises de l’économie maritime, et devant les personnalités politiques ou économiques du plus haut niveau, nous présentons l’analyse des données économiques du secteur maritime, en les mettant sur une perspective de long terme. C’est avec satisfaction que je note que plusieurs de nos analyses sont reprises dans ce baromètre.

Fort de notre expertise sur l’analyse économique de la filière maritime, et en cette période électorale intense, nous sommes actuellement - et naturellement - en contact rapproché avec les équipes des différents candidats à l’élection présidentielle. J'ai encore eu l'occasion de m'entretenir avec plusieurs d’entre eux lors du salon Euro maritime qui s’est tenu récemment à Paris. »

En savoir + : www.cluster-maritime.fr

 

A l’occasion de ses 80 ans, M. Jacques Saadé a annoncé la nomination de son fils Rodolphe Saadé en tant que Directeur Général du Groupe CMA CGM. Jacques Saadé conserve ses fonctions de Président du Conseil d’Administration. « Rodolphe a largement fait ses preuves au cours de toutes ces années, et c’est avec une grande confiance que je lui confie le poste de Directeur Général du Groupe, a déclaré Jacques Saadé, Je sais qu’avec lui en tant que Directeur Général, avec Farid Salem et Tanya Saadé Zeenny, tous deux Directeurs Généraux Délégués, et l’ensemble de nos équipes dans le monde, le Groupe poursuivra son développement avec la même détermination et la même passion ».

Sons sous-marins, courants, houle… l’environnement de l’hydrolienne Sabella D10 va être analysé à l’aide d’un système de capteurs mis au point par la société morbihanaise RTsys. Testée pendant un an en 2015-2016, Sabella D10 sera en effet de nouveau immergée au printemps 2017 afin de poursuivre les essais dans le passage du Fromveur, au large des côtes bretonnes. Le système proposé par RTsys permet d’utiliser de manière simple, fiable et à distance un ensemble de capteurs destiné à des mesures telles que la mesure des courants, de la houle, ainsi que de la vidéo sous-marine et des hydrophones. Il a pour objectif de mieux comprendre les paramètres de l’environnement sous-marin pour contribuer à optimiser le fonctionnement de l’hydrolienne en évaluant ses interactions et ses incidences potentielles sur l’environnement. Les capteurs sont implantés sur et autour de l’hydrolienne. Les données sont transmises par câble à une station d’acquisition située sur le continent, permettant un suivi - en temps réel et en continu - de l’environnement de l’hydrolienne et de sa production.