mo sphyrna logo
Environnement

Monaco Ocean Week 2019


Yachting : laboratoire du futur
Par Yvan Griboval
Circum-navigateur - Explorateur
Chargé de Mission Yacht Club de Monaco
La Belle Classe Superyacht Explorer


Yvan Griboval - Explorateur Chargé de Mission Yacht Club de Monacowww.monacooceanweek.org

S'il est un Etat qui a la légitimité pour prendre des initiatives vertueuses en faveur de la préservation de l'Océan et de sa biodiversité pour les générations futures, c'est Monaco. D'une part, du fait de l'impulsion que lui a donné, dès la fin du XIXe siècle, le Prince Albert Ier aux vingt-huit campagnes océanographiques. D'autre part, en raison de la farouche volonté du Prince Souverain Albert II de"mieux connaître l'Océan, pour mieux le protéger". Enfin, du fait de l'engagement de longue date de Bernard d'Alessandri, Secrétaire général du Yacht Club de Monaco, de faire de Monaco la capitale du Yachting, mais, surtout, d'engager armateurs et capitaines - et avec eux les professionnels de ce vaste secteur d'activités -, "à naviguer plus vertueusement, à naviguer propre".

C'est ainsi qu'à l'occasion de la troisième Monaco Ocean Week, qui se tient cette année du 24 au 30 mars, Bernard d'Alessandri a souhaité transformer radicalement le Symposium Environnemental La Belle Classe Superyachts qui en est déjà à sa neuvième édition, en lui consacrant une journée complète, le jeudi 28 mars, ce qui en fait, indéniablement, le grand rendez-vous de cette semaine de l'Océan, sur un thème, qui reviendra désormais tous les ans durant la MOW : Yachting : laboratoire du futur - vecteur de préservation de l'Océan.

Talk show du Yachting

Le Yacht Club de Monaco est, par définition, une association philanthropique, un lieu d'échange et de partage. Bernard d'Alessandri s'évertue donc à ce que la transmission d'informations d'un groupe d'acteurs du Yachting à l'autre, fonctionne efficacement. Dans cet esprit, ce neuvième Symposium Environnemental réunit, cette année, sur l'estrade, des professionnels porteurs de projets innovants et des spécialistes de la préservation de l'environnement marin et, dans la salle, une majorité de capitaines ; et puis, en soirée, un grand nombre d'armateurs auprès desquels sont restitués les travaux de la journée.

Pour développer ce Symposium et rompant avec la tradition des présentations powerpoint souvent soporifiques, la petite équipe constituée autour de Cristina Ruiz - en charge des relations super-yachts (armateurs & capitaines) au sein du Y.C.M. -, a bâti cette grande journée du 28 mars comme un talk show télé avec, au programme, quatre plateaux : nouvelles destinations ; mouillages durables : respect & préservation des zones côtières ; maintenance courante au port et en navigation : préservation, entretien & gestion des déchets solides / gazeux ; nouvelles énergies de propulsion : voile, électricité & hydrogène.

La préservation de l'Océan est au cœur des débats : comportements en mer et à terre. Produits et services aux super-yachts pour "naviguer propre" : entretien (coque, pont, intérieur, salle des machines, canalisations, etc.) ; protection (antifouling de nouvelle génération) ; maintenance (déchets et eaux usées) ; fumées et gaz de climatisation ; gestion de la chaîne du froid, etc.

Pas moins de vingt-cinq intervenants prennent la parole pour témoigner des innovations en cours, pour échanger et débattre des tendances du futur, pour concevoir des pratiques vertueuses, qu'il s'agisse de la manière de se comporter sur la bande côtière, d'imaginer ce qui permettra à ces super-yachts de produire moins d'émissions de CO2. ou d'éviter tout rejet solide, liquide ou gazeux qui puisse perturber la biodiversité ambiante.

La finalité de ce Symposium Environnemental du Yacht Club de Monaco est de recueillir des éléments pour réaliser une "Charte Bleue" des bonnes pratiques du Yachting, notamment en collaboration avec la Fondation Prince Albert II, dans le cadre du Sustainable Yachting Network, avec la volonté de produire un premier recueil à l'occasion du prochain Captains' Forum du Yacht Club de Monaco, durant le traditionnel Monaco Yacht Show, vendredi 27 septembre 2019.

 

Les Y.C.M. Explorer Awards

 

"L'idée me tenait à cœur depuis longtemps", explique Bernard d'Alessandri, Secrétaire général du Yacht Club de Monaco. "Créer des Y.C.M. Explorer Awards, c'est en quelque sorte célébrer l'esprit conquérant du Prince Albert Ier, qui passa toute sa vie à courir les mers à la recherche de la vérité scientifique. Je dirai que c'est dans les gènes du Yacht Club et je souhaitais depuis longtemps que nous puissions créer, accompagner et favoriser le développement de La Belle Classe Super-yachts Explorer. C'est fait, nous sommes en route pour cela.

 

Ensuite, c'est logique de récompenser les armateurs qui font un effort particulier pour développer ce type de bateaux, comme nous récompensons les sportifs qui s'illustrent au plus haut des palmarès.  Nous remettrons quatre Explorer Awards sur les thèmes de : Médiation / Science ; Technologie / Innovation ; Aventure / Éthique / Comportement / Environnement et, enfin, "Coup de Cœur".

 

Nous avons d'abord réuni un Jury de Nomination qui a retenu dix armateurs et leurs super-yachts. Nous réunissons ensuite un Jury d'Attribution, présidé par Mike Horn, dans lequel on retrouve, par exemple, Richard Wiese, Président de l'Explorers Club américain et Olivier Archambeau, Président de la Société des Explorateurs Français (SEF). Les douze membres du jury ont à débattre sur le thème des fondamentaux du Club : Étiquette Navale - Préservation de l'Océan et de sa biodiversité - Innovation technologique, auxquels sont ajoutés les critères spécifiques à La Belle Classe Explorer : Navigations exploratoires - Intérêt scientifique - Restitution - Témoignage - Médiation".

Le S/Y BLACK PEARL, voilier du futur

 
Bon Black Pearl
Crédit : DR

Gageons sans risque que le S/Y BLACK PEARL (photo) devrait recueillir logiquement le Y.C.M. Explorer Awards du super-yacht emblématique du thème Technologie / Innovation. Il vient d'ailleurs de rafler à Cortina (Italie) le "Naval Architecture Award in the Sailing Yachts category 2019" de BOAT International. En effet, cette unité de 106 mètres, conçue par le cabinet Dykstra Naval Architects et construite par Oceanco pour Oleg Burlakov, membre du Yacht Club de Monaco de surcroît, succède au S/Y MALTESE FALCON qui s'était déjà distingué par ses voiles uniques en leur genre qui rappellent celles de jonques du XVe Siècle, avec des mâts autoportés, c'est-à-dire sans le moindre hauban. Particularité de ce navire d'un déplacement de 2 864 tonnes propulsé par 2 900 mètres carrés de voile, dont la vitesse atteint régulièrement 30 nœuds : il est capable de traverser l'Atlantique Nord en consommant moins de 20 litres de carburant, là où ses homologues en brûlent des milliers de tonnes et génèrent des quantités de CO2 dans l'atmosphère. Bref, le S/Y BLACK PEARL et ses drôles de voiles n'est en fait que la dernière étape avant la mise en service d'un premier cargo à voile sur une ligne régulière en Atlantique Nord. Un rêve que Oleg Burlakov est en train de réaliser. Comme quoi le Yachting est bien le laboratoire du futur et les armateurs de véritables pionniers !