marine ocean logo

Environnement

Le Ronald H. Brown, le plus grand navire de recherche océanographique et climatologique de l'agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) est en escale jusqu'au 10 avril, à Papeete (Tahiti). A son bord, 20 membres d'équipage et un dizaine de scientifiques. Le Ronald H Brown effectue depuis plus de 18 ans des campagnes de mesures sur tous les océans de la planète pour le compte de la NOAA afin d'améliorer la compréhension des climats et des océans. 

Le navire océanographique L'Atalante, une unité de la flotte scientifique française, est arrivé à Papeeté (Tahiti) le 4 avril dernier au terme d'une camapgne scientifique de 45 jours après avoir appareillé de Hobart (Tasmanie) le 10 février. Le navire de recherche pluridisciplinaire, affrété par l'Ifremer, sert de plateforme de travail à une trentaine de chercheurs de nationalités différentes qui ont étudié, entre Nouméa et Papeete, la capacité de l'océan Pacifique Sud à piéger le gaz carbonique grâce aux micro-algues.

Depuis mi-janvier, un amendement essaie tant bien que mal de faire son chemin dans le processus d'adoption de la loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale. Nous jugeons que cette initiative est une erreur. Présupposant que les milieux maritimes « sont susceptibles d'être mis en péril par la pression exercée par les plaisanciers », il institue une « redevance pour tout navire mouillant dans le périmètre d'une Aire Marine Protégée métropolitaine ou ultramarine ».

Sensibiliser et mobiliser les littoraux français à l'indispensable mise en œuvre de solutions pour répondre aux enjeux climatiques, valoriser les solutions afin qu'elles donnent envie à d'autres de se mobiliser, c'est le sens du Tour de France des Solutions pour le Climat que Catherine Chabaud entreprend à la voile, du 1er avril prochain à l'automne 2015.

La navigatrice accomplira ce Tour de France à la barre de l'OceanoScientific Explorer, un voilier de 16 mètres équipé d'un capteur de données océanographiques, à l'interface océan et climat, qui participe à la collecte des données dont la science a besoin. Le Tour de France des Solutions pour le Climat sera officiellement lancé, le mercrdi 1er avril prochain, à l'occasion d'une conférence inaugurale au Yacht Club de Monaco.

Les 10 et 11 mars derniers, à l'initiative de la Fondation Prince Albert II de Monaco, de Tara Expéditions, de Surfrider Foundation Europe et de la Fondation Mava, s'est tenue, à Monaco, une ambitieuse conférence sur le fléau de la pollution plastique en Méditerranée. A l'issue des débats, la «Déclaration de Monaco, pour agir contre la pollution plastique en Méditerranée» a initié une dynamique avec l'annonce de la création d'une Task Force, baptisée « Beyond Plastic Med », soutenue par S.A.S le Prince Albert II de Monaco.

Le Prince Albert II de Monaco, le Ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, et son homologue norvégien, Borge Brende, ont participé, le 17 mars dernier, à la Maison des océans, à Paris, à une grande conférence dédiée à l'Arctique présenté comme la sentinelle avancée du réchauffement climatique.  L'occasion pour de nombreux scientifiques de lancer un cri d'alarme sur l'évolution, en cours, du climat planétaire.

Visionner la vidéo :http://www.monacochannel.mc/Chaines/Monaco-Info-Les-Reportages/Videos/L-Arctique-au-centre-des-debats-a-l-Institut-Oceanographique

Source : Monaco channel

A l'issue du visionnage, pour revenir au site Marine & Océans, cliquer, en haut à gauche de la barre d'outil, sur la flèche retour. 

Le ministère des Pêches et des Océans Canadien a récemment annoncé le quota de chasse au phoque pour cette année : il autorise l'abattage de 400 000 phoques du Groenland, soit autant que l'année dernière. Aucune information officielle n'a pour l'heure été rendue publique concernant le prix et les débouchés commerciaux des peaux de phoque, ni même la date d'ouverture de la chasse.

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4231-quotas-chasse-Groenland

 

Les glaces de l'Antarctique lui ont permis une découverte fondamentale sur le climat. Trente ans plus tard, le glaciologue Claude Lorius, 83 ans, est revenu sur cette terre extrême, y constater les bouleversements déjà à l'oeuvre. "Ca se passe comme prévu", souligne d'une voix douce ce pionnier de la climatologie, qui a refait le voyage pour la caméra du cinéaste Luc Jacquet. "Dans la région côtière, la glace s'est étirée", explique-t-il à l'AFP. "Et maintenant il faut prendre un parapluie!" Désormais, il pleut en Antarctique.

"La glace et le ciel" sortira au cinéma le 22 octobre, quelques semaines avant la conférence climat de Paris, pour retracer l'épopée qui conduisit Claude Lorius, un peu par hasard, à établir le lien entre gaz à effet de serre et réchauffement climatique. Car quand le jeune homme répond en 1955 à une annonce pour une mission polaire, il ne se doute pas de la suite. "Je suis parti pour l'aventure. Puis tout s'est enchaîné", raconte-t-il à l'AFP.

Extraits :

Bernard Harambillet, directeur général de Veolia Propreté France :

"Le plastique doit devenir un produit et non un déchet sinon il continuera à finir dans la mer  (...). Les décharges ne sont pas la solution, plus personne n'en veut. (...). Créons une vraie industrie de la transformation qui sera, en outre, à l'origine de nombreux emplois".

Madame Thomas Vlachogianni, représentante de 160 ONG environnementales en Grèce

"J'en ai assez d'enttendre dire qu'il faut nettoyer les océans ! c'est à la source du problème qu'il faut aller"

Monsieur Jean-Marc Nony, directeur du développement durable du groupe Sphère (fabriquant français d'emballages ménagers)

"Les professionnels de la plasturgie travaillent à de nouvelles matières assimilables par le milieu marin à échéance un ou deux ans. Il est important de ne pas casser les efforts réalisés par les acteurs du secteur pour concevoir ces nouveaux produits".

Suivez aujourd'hui, en direct, la conférence de Monaco sur les plastiques en Méditerranée sur www.bemed.org

 

 

Suivez aujourd'hui en direct la conférence internationale, organisée à Monaco, sur les plastiques en Mediterranée sur www.bemed.org